Infinite RPG Awards
MayakuDreams come true

C’est étrange pas vrai ? la façon dont une ville peut vous envoûter, malgré les histoires étranges qui s’y déroulent, malgré les quatre quartiers qui la divisent, malgré son passé trouble. Et pourtant … Bienvenue à Mayaku, la fascinante Mayaku.

tops
sites
Bienvenue
S'inscrire
Guide du nouvel habitant
Contexte
Règlement
Comptes-rendus

Partagez | 
 

 Dana M. Themba

Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Lun 9 Fév - 14:44


Dana Themba



Identité





Nom complet :  Dana Marleen Elinor Themba
Date & lieu de naissance : 22 novembre 1991 ; Johannesburg, Afrique du sud
Âge : 23 ans
Signe astrologique : Scorpion
Orientation sexuelle : Hétéro curieuse
Origine(s) : anglaises, sud africaines
Langue(s) parlée(s) : Afrikaans, anglais, allemand, Japonais

Crédit avatar : Distant by Tonyhurst on Deviantart




Classe & situation sociale : Petite bourgeoisie ; Célibataire
Profession : Banquière
Casier judiciaire : Vide
Ancienneté : Peu de temps



Quartier


Le quartier où vous désirez habiter à Mayaku :
Sud

Physique


« Le manque d'élégance ne peut se compenser que par le désir d'être élégant »

Physiquement ? D’une banalité affligeante selon elle. Oui, c’est vrai qu’elle aime à croire qu’on ne la regarde que pour sa mine souriante, et non pour ses courbes généreuses. Elle les déteste ses courbes. Elle aurait préféré avoir cette forme qui se rapproche plus de celle des européennes, mais voilà elle n’en était pas une. De taille moyenne et de carrure peu imposante, il n’est un secret pour personne que Dana sait se montrer en temps voulu. Un sourire éclatant, des lèvres pulpeuses et de petites fossettes au creux des joues. C’est la partie de son visage qu’elle aime le plus. Elle a un nez encore une fois, banal, plutôt droit, et ses narines sont plus aplaties, plus arrondies, comme celles de sa mère. Des yeux bruns foncés et assez grand lui donnent un regard de biche. Mais disons que ce qui lui donne du fil à retordre ce qu’elle apprécie moyennement, c’est ses cheveux. Frisés comme des ressorts quand ils sont mouillés et bouclés ou ondulés après maints soins. Ils sont le fruit de son métissage, tout comme sa peau brune qui oscille vraiment entre le bronze et le chocolat  quand elle est trop exposée au soleil.
Dana ne possède pas la silhouette des filles dans les magazines de mode, d’abord, elle est bien trop petite, 1m65 et qui plus est, elle a des courbes bien prononcés, un décolleté bien garnie, une taille plutôt marquée et ma foi, un fessier bien africain qu’elle a hérité de sa mère. Ses jambes ne sont pas très longues, ce qui est bien normal pour sa taille. On distingue peu de muscles chez elle. Le strict minimum lui convient parfaitement côté sport. De quoi restez en forme et prévenir la peau pendante de la vieillesse qui la guettera.
Il se dégage souvent d’elle d’abord un sentiment altier associé à une certaine douceur. Elle se veut d’une élégance européenne froide et distante mais cela est vite cassé par son visage plutôt chaleureux. Une gentillesse parfois feinte mais le plus souvent réelle. Ce sentiment est souvent appuyé par son style vestimentaire, dehors il parait toujours recherché, raffiné, classe. Des matières fluides et précieuses caractérisent souvent ses vêtements. Mais ne nous méprenons pas, le jogging reste souvent de mise lorsqu’elle se retrouve seule chez elle.


Caractère


« On ne montre de soi que ce que l’on veut bien voir de soi »

Dana, je la connais mieux que personne et peut-être même mieux qu’elle-même. La première fois que je l’ai rencontré, je l’ai trouvé charmante, un peu comme tout le monde quand on la croise pour la première fois. Elle est plutôt jolie même si elle refuse d’y croire et elle est très souriante. Alors forcément cela intrigue. J’ai tout de suite vu qu’elle faisait partie de ces gens qui arrivent si facilement à tisser des liens avec tout le monde. Je pensais ne jamais réussir à percer son secret. Elle est très sociable, peut-être même trop. Comment peut-on être aussi proche de tant de personnes à la fois sans jamais leur trouver de défaut ? Alors j’ai lutté, j’ai voulu ma place au soleil dans son cœur. On pense que cette place est là, qu’elle nous accorde sa confiance totale mais c’est un leurre. C’est son jeu, elle aime ça, en fait, faire croire aux gens qu’ils ont de l’importance. Alors comme un con, on se livre, on en dit plus sur soi qu’à n’importe qui mais on ne sait pas que ce sentiment de confiance n’est pas réciproque. C’est quand j’ai fini par comprendre, que je n’étais qu’un énième idiot à se faire avoir que j’ai voulu creuser. Dana est manipulatrice bien plus qu’elle n’en a l’air. Comme ma grand-mère dirait, On lui accorderait le bon Dieu sans confession, ou un truc du genre… Elle arrive toujours-ou presque- à tirer des gens ce qu’elle veut d’eux. Et elle cache bien son jeu mais c’est peut-être la plus grosse hypocrite du monde. Bon peut-être pas… Mais quand même ! Elle est capable de passer des heures et des heures avec une personne qu’elle n’apprécie pas tant que ça en réalité. Parfois même qui l’insupporte au plus haut point. C’est peut-être pas de l’hypocrisie en y pensant, peut-être juste une manière pour elle de se mettre à l’abri de certaines blessures, ou de pouvoir profiter de ce que les gens ont à lui offrir, j’sais pas… Avec le temps on finit par comprendre que c’est grâce à son intelligence qu’elle arrive à manipuler les gens aussi facilement. Je savais que quand elle était petite elle travaillait comme une dingue. Et puis on ne va pas se mentir elle travaille toujours comme une folle. Dana, elle a toujours voulu faire les plus grandes études, les plus dures études et les plus valorisantes études et j’pense que c’est parce qu’elle a une ambition et une volonté d’malade qu’elle y arrive. Et elle ne peut pas rester en place non plus. Elle préfère avoir un nombre incalculable de choses à faire plutôt que de rester les bras ballants et toujours avec le sourire. Elle est comme ça. Elle se fixe des objectifs et elle fait tout pour y arriver. C’est une battante ma Dana. Elle est déterminée, mais dans ses relations avec les gens ça peut lui jouer de sales tours. Ouais, si elle peut devenir copine avec tout le monde, au moindre faut pas c’est la chute. Elle est extrêmement rancunière. J’en ai fait les frais et ce n’était pas beau à voir. Elle est tout le temps joviale, mais quand elle pique une colère, c’est un peu tous aux abris. Je n’avais jamais vu quelqu’un s’énerver autant avant. Il n’y a que très peu de personnes qui comptent réellement pour elles et avec lesquels elle reste toujours calme. Principalement sa famille, parce qu’elle est très rattachée à eux. Ses origines c’est quelque chose d’essentiel pour elle, que ce soit le pays qui l’a vu naître ou encore ses parents, qu’ils soient proches ou même éloignés.


Histoire


« Citation »

Ellen, le sourire aux lèvres tenait contre elle sa fille de deux ans et demi. Ses cheveux frisés lui caressant le visage. L’enfant tenait dans sa main une peluche et déblatérait inlassablement sur ce que son nounours mangerait et ferait quand il serait grand. Elle était petite, pourtant l’on comprenait parfaitement ce qu’elle disait malgré encore les nombreux cafouillages dont elle était victime. Cet enfant était le fruit d’un métissage particulier. Ellen, une Sud-Africaine dont les racines avaient été mélangées à celles des colons néerlandais avait déjà une peau plus claire que ses compatriotes noirs. Le père de sa fille, un Afrikaans dont le père était anglais, avait une mère anglaise également amoureuse transit du Japon, très présente dans sa vie et dans celle de Dana. Etait-ce ce mélange continental, ou l’amour maternel, la jeune femme trouvait sa fille magnifique et les nombreux compliments de ses proches la confortaient dans cette idée.
Déjà petite Dana savait obtenir tout ce qu’elle voulait. Les poupées, les voitures et tout autre jouet qu’elle avait désiré. Devait-elle s’en plaindre ? Entre un père médecin et une mère diplomate, ce n’était pas l’argent qui manquait. Ses parents faisaient toujours tout pour elle, pas pour s’excuser d’une quelconque absence, mais bien parce que c’était leur seule fille (Pour le moment du moins), et qu’elle devait être parfaite.
Pourrie gâtée? Que nenni ! Cette forme d’insouciance qu’elle a acquise petite c’est vite transformée, elle était curieuse de nature, et ce sur tous les sujets. Elle faisait une réelle fixation sur la nourriture et son corps mais après tout, ne fallait-il pas qu’elle sache concrètement ou allait tout ce qu’elle ingurgitait ? Elle ne tarda pas à le savoir… Les gâteaux, les sucreries, les sodas, tout ça finissait par ce stocker, et très vite la petite fille fut en surpoids.
Et bien évidemment à 8 ans les enfants sont d’une cruauté insouciante. Dana se rappelle avoir été très souvent l’objet de moquerie sur son poids. Jamais elle ne s’en est plainte. Elle savait qu’ils avaient raison alors à quoi bon se plaindre ? Si sa force ne tenait pas dans ses relations sociales, elle ferait en sorte qu’elle réside ailleurs. Elle s’était donc mise à travailler. C’était ce qui l’animait tous les matins. Sa moyenne avait considérablement augmenté. D’élève moyenne elle était devenue la première de sa classe. Elle s’était très vite rendu compte, qu’elle en retirait tous les bénéfices. Faisant la fierté de ses parents, Dana était alors couverte de cadeaux. Si les autres ne voulaient pas d’elle, elle avait réussi à créer un besoin, à se faire aimer malgré eux. De petite grosse elle était passée à intello, mais de toute évidence, le mérite était bien plus grand dans le deuxième cas.
Et puis vint le moment, de l’adolescence, période bien souvent ingrate où la plupart des gens trouvent qui ils veulent être en choisissant leur fréquentation. C’est sa mère qui le lui avait expliqué. En restant qui elle était tout en réussissant à atteindre le sommet, elle serait respectée. Cela s’était avéré plus facile que ça en avait l’air. Ses parents appartenant à la haute bourgeoisie, ses possessions et son caractère joyeux avait fait une bonne partie de la besogne. Elle s’était vu monter l’échelle sociale assez rapidement. La seule chose qui l’avait perturbée pendant cette période de sa vie, c’est que contrairement à toutes ses copines, les garçons ne la voyaient que comme une amie. Elle n’avait jamais eu de copain. Un jour, lorsqu’elle avait 15 ans, elle avait pris son courage à deux mains et avait demandé à Stephan, le correspondant anglais d’une de ses amies pourquoi il ne l’aimait pas. Le risque était minime car celui repartait d’où il venait le soir même. Lorsqu’il répondu, la claque fut grande. « Ce n’est pas contre toi, t’es plutôt mignonne, mais t’es beaucoup trop grosse ». Ce fut sa première grande décision.

Dana et son frère, son cadet de 4 ans, avaient un lien très fort. Leurs parents avaient toujours été désireux de leur inculquer les valeurs familiales et cela avait très bien marché. A tel point qu’ils finissaient eux-mêmes largués. Sa famille était tout pour elle. Réellement. Jamais elle n’avait eu peur de dire qu’elle tuerait pour eux, parce qu’au fond d’elle, elle savait que c’était vrai. Ils étaient un soutien constant, ses confidents, son point de repère. Elle ne pardonnerait jamais qu’on s’en prenne à eux.
Dès son plus jeune âge, elle avait pris l’habitude de passer ses vacances en Allemagne, où son grand-père avait élu domicile ou au Japon chez sa grand-mère qui lui avaient transmis sa passion du pays du soleil levant. Cela avait du bon, elle avait ainsi considérablement amélioré sa capacité d’adaptation. Son grand-père, d’origine anglaise avait interdit l’usage de sa langue natale sous son toit. A l’adolescence, elle s’était dit qu’elle aurait préféré apprendre le français, l’italien ou même l’espagnol… mais elle n’avait pas eu le choix, et plus les années passaient, plus son aptitude à poursuivre une conversation c’était amélioré. Le schéma s’était reproduit chez sa grand-mère. Dana et son frère avait passé l’essentiel de leurs vacances dans une grande ville du nom de Mayaku. Très vite, ils s’étaient faits des amis ils ne se voyaient qu’une fois par an, mais chaque année, le plaisir était retrouvé. Elle connaissait la ville dans ses moindres recoins. Ou du moins le quartier nord qu’habitait sa grand-mère et duquel il lui était quasi interdit de sortir. Non, jamais sa grand-mère n’avait formulé cette demande explicitement. Mais par de nombreux stratagèmes, elle avait réussi à les en dissuader, des articles de journaux, des appels téléphoniques, des « amis » qui se lamentaient de ce que devenait leur cher ville. Et c’était la bonne technique à adopter avec Dana. Même elle n’aurait pu le nier. Toute excursion en dehors de ce périmètre de sécurité ne se faisait qu’accompagnée.
Les voyages au Japon s’était arrêté lorsqu’elle avait 17 ans. Pour cause une violente dispute entre sa grand-mère et sa mère. Cette dernière avait néanmoins poussé ses enfants à garder contact avec leur aïeule sous couvert de « relations familiales importantes » mais au fond, elle savait pertinemment qu’eux avaient beaucoup plus à perdre en ne la côtoyant plus que l’inverse. Et en effet, pouvoir profiter du carnet d’adresses et des nombreux comptes bancaires de grand-ma ne pouvait qu’être bénéfique à ses enfants.


***


Sans aucun doute, Dana pouvait être fière de ce qu’elle était devenue. Elle s’était remémorée ses dernières années d’études. Elle n’avait pas fini première de sa promo, mais ce n’était pas très important. Elle avait ce que la première de son école ne posséderait surement pas de sitôt. Les stages à l’étranger qu’elle avait effectuée, lui avait permis de se construire son propre carnet. Ses propres relations. Elle était monté d’un échelon et cela était infiniment plus valorisant qu’être « l’ami de ». Sans même être sortie de l’école elle avait eu une offre incroyablement alléchante. « Vous avez tout d’une dirigeante, d’une leader. Il vous manque seulement l’expérience, mais je suis prêt à prendre ce pari » Le vieux PDG de l’entreprise dans laquelle elle avait fait ses stages lui vendait l’une de ses firmes, un salaire près des 5 chiffres en prime. Il n’était pas bête, c’était surement le meilleur investissement qu’il eut fait de sa vie. Il avait décelé en elle ce potentiel à se rendre malade pour atteindre un objectif. Et cela lui plaisait. Elle lui plaisait bien plus qu’il ne put l’admettre. L’argument qui avait achevé sa phase de réflexion fut lorsqu’il apprit que sa nouvelle protégée connaissait la ville où il avait l’intention de l’expédier. Développer ses parts de marché au Japon était l’un de ses buts depuis plusieurs années. S’implanter à Tokyo était quelque peu plus dur que prévu. Dès lors il avait étudié toutes les villes en expansion avant de jeté son dévolu sur cette splendide ville nommée Mayaku
Jamais, Dana n’avait été si reconnaissante envers sa grand-mère. Elle ne lui avait bien évidemment pas dit que l’offre était arrivée sans qu’elle n’ait eu à lever le petit doigt. Elle lui avait fait croire que c’était pour se faire pardonner d’avoir passé les dernières années de sa vie en Suisse et d’avoir refusé de vivre à ses côtés durant cette période de sa vie. C’était un jeu pour elle, rien de plus. Plus on accordait d’importance à une personne, plus elle se sentait appréciée et plus elle était prête à céder. Cela ne lui posait que rarement problème mais pour sa grand-mère, elle avait tout de même eu un léger remord.
Dana mis fin au cours de ses pensées. Elle vu arrivé de loin Chris. Bien que son visage fut cerné et fatigué il affichait toujours ce même sourire joyeux. Après avoir passé plus de 5 ans ensemble les 6 derniers mois avaient été rudes pour elle. Et elle était convaincue que ce n’était que le début. Il s’assit lourdement sur sa chaise avant d’interpeller le serveur. Ce dernier le reconnaissant afficha un grand sourire qui piqua quelque part Dana. C’était leur endroit. C’était là qu’ils avaient passé leurs journées de révision leurs plus grands fou rires et quelques part leurs plus beaux souvenirs. De son air nonchalant il sortit une cigarette de son paquet. Si tous deux étaient persuadés qu’une hygiène de vie saine était indispensable, la cigarette était leur principal signe de désaccord quand Dana ne la supportait qu’à petite dose, son ami lui avait une consommation bien plus importante.
- Alors cette grande nouvelle ? lança-t-il pendant que la fumée s’échappait légèrement de ses lèvres.
- Tu te souviens de ma promotion n’est-ce pas demanda-t-elle avant de continuer suite au hochement de tête de son ami. J’ai enfin le nom de ma destination. Et ce qui est génial c’est que je connais très bien cette ville. Et que j’y ai même de la famille…
- Tu vas à Mayaku ?! Putain mais c’est énorme, ça veut dire que je pourrais enfin passer mes vacances dans l’énorme baraque de ta grand-mère.
- Exactement à un détail près j’aurai mon propre appartement dans le sud de la ville. La banque me l’offre même si je démissionne au bout d’une semaine. Comme ça tu pourras y ramener tes conquêtes sans risquer de faire faire un arrêt cardiaque à Grand-ma
Un large sourire fendit ses lèvres. C’était ses dernières vacances avant de rejoindre sa nouvelle vie. Sa nouvelle vie de banquière débordée, à 23 ans, elle était prête à gérer sa propre succursale bien qu’elle fut sous la direction de ses collègues en Chine qui n’hésiterait nullement à lui rendre des visites à l’improviste une fois par semaine si ce n’était plus.


Sa première semaine en tant que Dana Themba, habitante du quartier Sud de Mayaku, Responsable d’unité commerciale d’une grande banque internationale, plus communément nommée « banquière ». Le seul problème, la seule chose à laquelle elle ne s’attendait pas, c’était que la magie de la ville avait déjà opérée avant même qu’elle n’y pose les pieds. C’était aussi pour ça qu’elle appréciait la ville, ses rebondissements, mais cette fois-ci, la nouvelle lui laissa comme un gout amer. Il était trop tard pour demander une nouvelle affectation. Oui, oui, Dana était la responsable d’une banque de cendres, d’une banque inexistante, soufflée par les conquêtes et la recherche de pouvoir. Il ne lui restait plus qu’à errer sans emploi jusqu’à ce que son lieu de travail retrouve de sa superbe.


Animal






Nom : Pola
Race : Abyssin
Sexe : Male

Description : Pola est un chat généralement affectueux et calme qui aime se pavaner pour le plus grand plaisir des yeux. Mais comme beaucoup de chat il n’en fait souvent qu’à sa tête et hérite dès lors du doux surnom de « Domkop » que l’on traduira aisément par imbécile, idiot, andouille, débile… Cela ne traduit –bien évidemment- que l’amour que lui porte sa maitresse depuis plus de 5 ans maintenant.

Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Mar 10 Fév - 20:06

Bienvenue à toi ! Parce que j'te l'avais pas dit, héhé !

Eh bien vois tu, ce soir tu as l'honneur de te faire valider par ton maire ! Eh oui, rien que ça ! Cela ne coûtera qu'un petit passage sous le bureau, vite fait bien fait et... et je vais me taire et arrêter avec mes idioties.

Plus sérieusement, voilà une fiche très agréable à lire, et je n'ai, à vrai dire, rien à y ... redire. Répétition. Bleh. Peu de fautes d'orthographe, je ne vais donc pas t'obliger à les corriger, puisqu'elles sont vraiment mineures...

Du coup, je t'offre ta validation sur un plateau d'argent.

Les administrateurs te mettrons ta couleur sous peu :)

Amuse toi bien parmi nous, et qui sait, peut être à bientôt en rp ;)

Quartier Sud

Dans les tréfonds, Invité, tu viens de faire ton ascension. On raconte que tu as intégré le quartier sud pour ses valeurs. Il ne te reste plus qu'à te faire un nom, te faire une place dans nos ruelles, construire tes relations, te rendre joignable, puis aller à la rencontre des habitants de la ville.


Personnage Non Joueur ▬ Plus d'information concernant le PNJ.



Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Mar 10 Fév - 22:33

Une nouvelle fois, bienvenue parmi nous !

Je vois que tu as trouvé un moyen de concilier le métier de Dana et les récents événements. Bien joué \o

Ta couleur t'a été posée il y a quelques minutes. C'est joliment beau à présent. Il ne me reste plus qu'à te souhaiter de bien te mumuser dans notre belle ville. ;)
Dreiden M. Ijiwaru
avatar

Nombre de messages : 2779
Date d'inscription : 21/05/2011
Crédits : RiotEye
Profession(s) : Avocat en Droit Pénal, Mannequin pour Of Velvet, Dealer à Shooter

http://www.mayaku-town.com/t19-dreiden-morgan-morden-ijiwaru#20

guess what I am capable of
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.



Mer 11 Fév - 21:55

    Bonjour Dana, bienvenue parmi-nous !

    J'aime beaucoup le métier de ton personnage, les icônes et l'avatar que tu as choisi. J'ai également aimé la description morale de ton personnage qui me ressemble en certains points, c’est pour le coup amusant !

    Après une lecture attentive de ta fiche, je vois en Dana un profil de Nordiste. Issue d’une famille bourgeoise, banquière, volontaire au travail, prête à tout pour la réussite et manipulatrice. Ce n’est pas des éléments que j’attribuerais à un habitant du Sud. Et je comprends qu’en vue des événements au Nord on est envie d’y habiter. Ceci étant, je te propose un changement de quartier, mais la décision finale te revient. Dis-moi ce que tu en penses ?

    A bientôt. :)


Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Jeu 12 Fév - 11:56

Hello!

Moi qui pensais que je n'avais plus le droit d'écrire sur cette fiche u_u"

Rentrons dans le vif du sujet! Je m'étais également posé la question en me demandant si le Nord ne lui était pas plus adapté. Seulement au vu de ses traits de caractère principaux (Calme et joviale) je m'étais dit qu'elle se fondait au final plutôt dans la masse. De plus certains éléments ont été un peu forcé pour moi, comme le fait qu'elle soit issu de la bourgeoisie, en Afrique du Sud, si l'on ne vient pas d'une certaine classe sociale il est beaucoup plus dur de s'en sortir. Et je tenais au fait qu'elle soit métisse, or les métisses  sud-africains sont victimes d'un racisme plus particuliers, c'est donc plus difficile pour eux de s'en sortir sans une appartenance à l'un des "grands clans" (afrikaans ou Zoulous, Blancs ou Noirs, Bien ou Mal...). Et quand bien même, ils doivent fournir beaucoup plus d'efforts pour ne pas être vu comme des "favorisés", ce qui explique que Dana soit tellement prête à tout pour réussir.

Et pour tout t'avouer les récents évènements au Nord n'ont pas changé grand-chose, j'hésitais fortement à m'inscrire depuis juillet-aout, mais je voulais être certaine d'avoir assez de temps à y consacrer avant de m'engager (déménagement, nouvelle vie toussatoussa). Et à cette époque Dana était déjà destinée au Sud.

Voilà le pourquoi du comment, maintenant je me dis que si tu l'as remarqué c'est qu'effectivement mes doutes était justifiés. Et vu que je suis pour la paix des mondes, l'harmonie, la solidarité et tout s'il te semble toujours après éclaircissement que sa place est au Nord je n'y vois point d'inconvénients! :)

Et du coup j'en profites:

Merci Ethan! C'est trop d'honneur, comment ne pas se sentir favorisée après un tel accueil?!

Et Louyse, au final je n'ai fait que suivre ton idée de base et merci encore!
Dreiden M. Ijiwaru
avatar

Nombre de messages : 2779
Date d'inscription : 21/05/2011
Crédits : RiotEye
Profession(s) : Avocat en Droit Pénal, Mannequin pour Of Velvet, Dealer à Shooter

http://www.mayaku-town.com/t19-dreiden-morgan-morden-ijiwaru#20

guess what I am capable of
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.



Jeu 12 Fév - 23:13

    Haha, si tu peux, tu peux écrire. Je te remercie de m’avoir donné ton point de vue. Il est très clair, du coup ton choix de quartier se justifie complètement. En plus, c’était celui que tu avais choisi depuis six mois déjà, n’allons pas à l’encontre de cela. Je réitère, mais j'ai bien aimé ta fiche de présentation et toute la recherche faite autour de ces différentes cultures, peuples, pays. C'est intéressant et je te remercie pour ça.

    Je te souhaite de passer d’agréable moment parmi nous et j’ai hâte de lire la suite de ton premier RP. :)


Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Jeu 12 Fév - 23:25

Hawt... Bienvenue parmi eux.
Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Ven 13 Fév - 10:29

Haha, c'est normal j'ai eu du temps... Et puis c'est moi qui ai décidé d'attendre alors bon :)
Dans tous les cas je te remercie pour le temps que tu m'as accordée.


Merci beaucoup Tezuka! :)
Contenu sponsorisé

guess what I am capable of





Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mayaku :: Personnage :: Personnages validés :: Quartier Sud-