Infinite RPG Awards
MayakuDreams come true

C’est étrange pas vrai ? la façon dont une ville peut vous envoûter, malgré les histoires étranges qui s’y déroulent, malgré les quatre quartiers qui la divisent, malgré son passé trouble. Et pourtant … Bienvenue à Mayaku, la fascinante Mayaku.

tops
sites
Bienvenue
S'inscrire
Guide du nouvel habitant
Contexte
Règlement
Comptes-rendus

Partagez | 
 

 Hello, I'm Kaylee and I'm gameholic

Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Jeu 31 Déc - 16:18

Eighty-Eight



Identité






Nom complet : Kaylee Fuyuko Winningham
Date & lieu de naissance : 04 10 1993 ; Seattle
Âge : 22 ans
Signe astrologique : Balance
Orientation sexuelle : Exobiophile
Origine(s) : Américano-Japonaise
Langue(s) parlée(s) : Anglais(USA) et Japonais

Crédit avatar : 88 par Vashperado




Classe & situation sociale : Moyenne ; Célibataire
Profession : Hacker au service de divers multinationales, farmer MMO à ses heures perdues.
Casier judiciaire : Vide, malgré son travail illégal, marque d'une certaine efficacité.
Ancienneté : Dix ans.



Quartier


Le quartier où vous désirez habiter à Mayaku :
Quartier Ouest

Habitation :
Ouest : Petit T1 bis au dernier étage. Sa particularité est une baie vitrée donnant sur le ciel, servant autant de puit de lumière que de baie d'observation.


Physique


« Fuck. My shell is sick. Again. »

Des cernes, des habits froissés, une silhouette famélique, un teint blafard, maladif. Kaylee ne prend soin ni de son image, ni de sa santé, ne dormant que lorsque la fatigue parvient à lui arracher de force une ou deux heures de repos, ne changeant de vêtements que lorsqu'elle l'estime réellement nécessaire, ne se nourrissant que quand son estomac fait plus de bruit que son ordinateur,  et ne sortant qu'en pleine nuit quand la foule est la plus éparse.
Rarement vêtue d'autre chose que d'un T-shirt blanc portant un grand 88 devant et derrière et d'un boxer. Traînant souvent pieds nus dans son petit appartement sombre, seulement éclairé par ses écrans.
Frottant sans arrêt ses grands yeux bleu foncé aux étranges reflets magenta, brillants de fatigue, perturbant dans la fixation, fascinants dans la colère et magnifiques dans le sourire.
Essayant de domestiquer ses cheveux noirs, gras et filasses. Quelques peu teints en mauve, ce même mauve que ses yeux. Mais finalement, tout juste une ou deux mèches se retrouvent ramenées nerveusement sur l'oreille.
Son seul bijoux : une plaque militaire, celle de son père. Matricule T-34877860 A88, également l'origine de ce nombre qu'elle aime tant et qu'elle s'amuse à décortiquer sous la forme (9+9+4)*4, se jouant des superstitions japonaises.


Caractère


« You'd better shut up if what you want to say is as useless. »

Antipahtique. Kaylee aura plus tendance à paraître comme quelqu'un de désagréable, de mal élevé, d'acide. Elle n'est pas du genre à se faire des amis ni à chercher à s'en faire.
Taciturne. Ses longs silences sont gênants, désagréables, perturbants. Elle répond souvent à ses interlocuteurs par un regard fermé, avant de pousser un profond soupir plein d’exaspération.
Blessante. Si elle vous répond alors, il y a de fortes chances pour que se soit une remarque méprisante ou amère.
Franche. L'un va avec l'autre, forcément. Elle dit ce qu'elle pense tel quel, avec de la rudesse, sans s'encombrer de toutes les pratiques de politesse japonaises, ni d'aucun pays en particulier.
Mal élevée. Aillant passé les douze premières années de sa vie aux USA, elle semble forcément très mal éduquée ici, au Japon. Elle se fiche des us et coutumes, pire, elle s'amuse à les enfreindre
Bordélique. Sans rire, ne venez pas chez elle, vous pourriez vous perdre entre les montagnes de boîtes de pattes ou vous briser la nuque en roulant sur une canette.
Misanthrope. Elle déteste presque naturellement les gens. Elle les considère futiles, versatiles, superficiels. C'est sûrement à cause de toutes ces pratiques qu'elle trouve au mieux amusantes au pire totalement débiles. Une parfaite petite occidentale.
Haptophobe. L'explication à son comportement répulsif. Le moindre contact physique avec un être humain peut provoquer de la nervosité, une inconfortabilité, de la peur, de la panique ou même de l'hyperventilation. Elle évite donc les transports en commun, les lieux publiques et sort de toute façon très rarement de sa tanière.

Et malgré tout...

Intelligente. Certainement. Son cerveau carbure à la nitro, s'adapte aux situations les plus délicates, résous des casse-tête, calcule les trajectoire, pense, brûle toutes ses calories. Kaylee a une vitesse d'analyse qui crève le plafond, un QI formidablement élevé et des facultés d'apprentissage titanesques, à l'exact opposé de son empathie.
Efficace. Assurément. Elle ne s'embête pas avec les choses inutiles, ne perd pas son temps, fait bien son travail. Une qualité indispensable dans le métier de hacker.
Prévoyante. Paradoxalement. En tout cas dans la matrice. Elle pense toujours à une porte de sortie, à un plan B, C et D, à divers chemins pour arriver à son but. Elle prépare ses raids numériques des jours à l'avance, s'entoure d'alliés qui lui serviront des mois plus tard.
Joueuse. Définitivement. Que se soit lorsqu'elle laisse son nombre en signature après un raid, quand elle agite un fil devant le nez de son chat ou quand elle aligne les nuits sur tel ou tel jeu vidéo. Elle le fait pour s'amuser, pour s'arracher un sourire, un rire, une moquerie, parfois.



Histoire


« The art of a beautyful perfect pointless life. »

Un père américain, une mère japonaise, deux filles métisse et un chien. Vous étiez une si belle famille. Soudée, chaleureuse.

Tes tout premiers souvenirs sont ceux d'un parquet lustré, d'une grande maison toute blanche. Les formes et les couleurs de tes jouets, l'odeur et le goût des repas que te préparait ta mère, le chant des oiseaux dans le ciel. Tu étais heureuse, épanouie, souriante. Tes éclats de rire remplissaient tes parents de joie, tu admirais ta grande-soeur, si jolie. C'était le temps des photos heureuses, des sourires, de l'insouciance. Ton père n'était pas toujours là, des fois il partait pendant longtemps, mais tu savais qu'il reviendrait. Qu'il reviendrait toujours.

Puis vint l'école. On t'arracha de ta confortable maison, on te mit dans un endroit avec d'autres personnes, des personnes que tu ne connaissais pas. Tu n'étais donc pas le seul enfant dans ce monde ? Les chiffres, les lettres, les opérations simples, on t'appris tout ça. Tu te retrouvas bientôt entourée d'amis, de personnes qui tenaient à toi. La maison s'anima de trois goûtés d'anniversaire. Ton père fut absent à l'un d'entre eux, mais tu ne t'inquiétas pas, il était revenu peu après.

Tes cinq ans furent un pas décisif. Finit la maternelle, à toi le jardin d'enfants. De nouvelles choses, les nombres, en moins de deux semaines tu savais déjà compter jusqu'à 60, tu t'étais déjà essayée aux nombres relatifs et tentait de comprendre cette histoire de décimaux dont ta sœur parlait. Vous avez déménagé. Nouvelle ville, nouvelle école, nouveaux amis. Ton père te manquait un peu plus, ses missions duraient si longtemps. Mais tu ne t'inquiétais pas. Il revenait toujours.

Premier grade. Ta sœur se fâchait souvent contre vos parents, pour des raisons que tu ne comprenais pas. Si les chiffres, la logique, n'avait pas de secrets pour toi, les autres humains, tu ne les comprenais pas. Tu te contentais de t'enfermer dans ta chambre et d'essayer de les ignorer. Ton père parti en claquant la porte, ce soir-là. Le lendemain, il était revenu, pas d'inquiétude à avoir.

Deuxième grade. Ta sœur vint te chercher à l'école, un jour. Elle était souriante, derrière son maquillage noir. Tu aimais bien le bruit métallique de ses grandes bottes. Elle se disait Punk. Tu étais fière d'avoir une grande sœur "punk". Et puis il se passa quelque chose. Un bruit assourdissant, de la fumée, des cris, des pleurs. Une épaisse fumée blanche qui piquait les yeux. Quelque chose tomba juste devant toi avec un craquement. Du sang, des cris. Une effroyable impression que tous ces gens tombaient pour toi, pour t'attraper. Heureusement, ton père n'était pas en mission. Il s'occupa de toi. Mais plus rien n'était comme avant. Tu voyais le danger partout. Tous, ils voulaient tous te faire du mal. Les seules personnes dont le contact ne te faisaient pas hurler étaient les membres de ta famille. Les autres, tu les fuyais comme la peste. Les départs de ton père t'arrachaient à chaque fois des larmes, mais son retour te rendait heureuse comme jamais, alors tu n'avais pas de raison de t'inquiéter.

Dix ans. Tu les rejettes tous les uns après les autres. Cette année là, tu as même mordu une de tes professeure parce qu'elle t'avait touché le bras, avant que tu ne fondes en larmes. Tes notes chutent, tu ne travailles plus du tout, tu passes ton temps sur des jeux en ligne, ou à taper de longues lignes de code sur ton clavier. Depuis les tours, ton père est plus souvent en mission qu'à la maison. Mais tu t'y habitues, tu ne t'inquiètes pas.

Onze ans. Le souvenir de l'odeur de la poudre, des bruits assourdissants des balles filant dans l'air. Ton père te l'a offert pour ton anniversaire. Une séance de tir. Tu te trouves être excellente. Ses missions l'appellent cependant déjà en Irak, combattre l'organisation terroriste qui a ainsi blessé sa fille, toi. Il te jure qu'un jour il te vengera de ceux qui t'ont cassée. Tu lui envoies un magnifique sourire en retour. Ton père est un héros, il reviendra toujours, tu le sais, tu ne t'inquiètes pas.

Douze ans. Tu l'attends patiemment à la fenêtre. Il doit revenir aujourd'hui. Les papiers cadeaux de la veille traînent encore sous le sapin. Tu as une vilaine estafilade à la joue, tu t'es encore battue à ton école. Mise à part ta soeur et ton père, tu ne laisses plus personne t'approcher. Ta mère, elle commence à te taper sur les nerfs, elle n'aime pas ce que tu deviens, tes résultats. Elle ne te comprend pas. Mais les jours passent et il ne revient pas. Ta mère pleure, ta sœur ne rentre plus que très tard le soir. Tu es pourtant suffisamment grande pour comprendre, Kaylee : il ne reviendra pas.

Dix-huit ans. Ces souvenirs te semblent tellement proches du présent. Voilà maintenant six ans que vous êtes dans cette ville pourrie, pluvieuse, sale, puante. Tu t'engueules autant avec ta mère que ta sœur au même âge. Tu t'es bien plantée dans tes études, séchant la plupart de tes cours, restant enfermée dans ta chambre, tout ton temps sur tes écrans. Pourquoi ne peut-elle juste pas comprendre qu'aller en cours te terrorise. Plus jamais tu ne mettras les pieds dans ce métro plein de monde. Tu es désagréable, mieux que de repousser les autres, tu fais en sorte qu'ils ne viennent pas vers toi.

Vingt-deux ans. Tu vis recluse dans ta tanière, loin de ces gens qui ont la manie de trop s'approcher de toi. Tu organises des raids sur Eve Online ou loue des services de Pickup sur WoW, tu fais preuve de réflexes inhumains sur CS ou t'échine à finir toutes les quêtes de Skyrim. D'un autre côté, tu vends des services loin de la légalité à des sociétés prêtes à tout pour supprimer la concurrence en usant d'un tout autre type de raids. Tu te fais lentement un nom, ou plutôt un surnom. Eighty-Eight. Chaque fois que tu y penses, tu ne peux t'empêcher de toucher cette plaque qui pend à ton cou, que tu n'enlèves strictement jamais. Celle de ton père que tu aimais tant.


Animal





Nom : Le Duc
Race : Chat
Sexe : Mâle

Description :
Le Duc est un chat brun très sombre aux rayures plus claires, virant sur le roux à certains endroits. Il est couvert de cicatrice et a un oeil éborgné. C'est un chat bâtard, un simple chat des rues. Kaylee l'a trouvé un soir grattant à sa porte, famélique. Elle l'a recueilli et il fait maintenant partie intégrante de son appartement. Même si ce n'est pas un chat particulièrement beau, Kaylee tient beaucoup à lui.

Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Ven 1 Jan - 20:17

Nous avons bien hâte de lire la suite. Bonne continuation.
Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Dim 3 Jan - 0:13

Hello Kaylee the gameholic 8D Bienvenue dans le coin !
J'avoue, j'ai bien rigolé ne voyant "exobiophile", c'est plutôt approprié pour une geek !
En dehors de ça, j'aime beaucoup ton personnage. Le profil de hacker est très intéressant ! J'espère que son côté casanier lui permettra quand même de rencontrer les atypiques qui peuplent notre petite ville °3°
J'ai relevé quelques fautes mais rien qui ne m'ait complètement choqué, alors tout va bien ! Il manque juste "le" mot qui fait tout au 3e paragraphe de ton histoire en partant de la fin : "il ne reviendra pas", ça je me devais de le souligner vu comment j'ai apprécié la manière dont tu as tourné ton récit !

Voila voila mon petit, c'est parfait, tu es donc validé !

Quartier Ouest


Dans les tréfonds, Kaylee Winningham, tu viens de faire ton ascension. On raconte que tu te caches au quartier Ouest. Il ne te reste plus qu'à te dévoiler un peu plus si ce n'est pas déjà fait, mais surtout construire tes relations, te rendre joignable, te faire une place dans nos ruelles puis aller à la rencontre des habitants de la ville.



Je te laisse faire le reste !
Amuse-toi bien ♥
Dreiden M. Ijiwaru
avatar

Nombre de messages : 2779
Date d'inscription : 21/05/2011
Crédits : RiotEye
Profession(s) : Avocat en Droit Pénal, Mannequin pour Of Velvet, Dealer à Shooter

http://www.mayaku-town.com/t19-dreiden-morgan-morden-ijiwaru#20

guess what I am capable of
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.



Dim 3 Jan - 0:20

    Bienvenue Kaylee ! ♥

    J'ai hâte de découvrir ton personnage au cours de tes prochaines aventures ! Je pense qu'il serait intéressant pour toi de rencontrer Adam Bloom qui est également hackeur. Après je vous souhaites bon courage, parce que faire rencontrer deux hackeurs ça relève du défi ! Haha. Sinon n'hésite pas à faire un tour vers les demandes de rp ou les fiches de relations déjà postées !

    On aime les questions si tu en as ! N'hésite donc pas. Surtout, amuses-toi ! ;)


Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Dim 3 Jan - 2:47

Salut 88 ! J'ai bien aimé ta fiche. D'ailleurs, les compétences de ton personnage pourraient être très intéressantes pour le mien. Qui sait, peut-être auront-ils l'occasion de collaborer ? La scandaleuse équipée que ça ferait, je peut l'imaginer d'ici ! xD

Amuse toi bien parmi nous ! o/
Contenu sponsorisé

guess what I am capable of





Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mayaku :: Personnage :: Personnages validés :: Quartier Ouest-