Infinite RPG Awards
MayakuDreams come true

C’est étrange pas vrai ? la façon dont une ville peut vous envoûter, malgré les histoires étranges qui s’y déroulent, malgré les quatre quartiers qui la divisent, malgré son passé trouble. Et pourtant … Bienvenue à Mayaku, la fascinante Mayaku.

tops
sites
Bienvenue
S'inscrire
Guide du nouvel habitant
Contexte
Règlement
Comptes-rendus

Partagez | 
 

 Salut, tu veux du Kiri? (on va dire fini :3)

Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Dim 7 Fév - 16:17

Nolan Alexander



Identité






Nom complet : Nolan Alexander
Date & lieu de naissance : 11.11.1997 ; Dublin
Âge : 19 torchons
Signe astrologique : Scorpion
Orientation sexuelle : Bi
Origine(s) : Irlandaise
Langue(s) parlée(s) : Anglais, Jap

Crédit avatar :
Kyoux



Classe & situation sociale : classe, poches fauchés  ; situation précaire
Profession : Dealer
Casier judiciaire : arrêter pour quelques troubles à l'ordre publique mais jamais pour avoir dealer (il court trop vite)
Ancienneté : Présent sur Mayaku depuis 8 ans



Quartier


Le quartier où vous désirez habiter à Mayaku : Est

Habitation : Dans un Squat du quartier Est qu'il partage avec des camés.


Physique


« Ce qui est étrange est beau »

Ha que dire de mon physique, ni trop beau ni trop moche...
Juste au milieu, comme la rée de mes fesses... Mais ce n'est pas pour cela que j'ai une tête de cul ! Il ne faut pas exagérer, je ne suis peut-être pas Ryan Gosling, mais je ne suis pas moche non plus. Les filles me trouvent mignon et pour les mecs, je suis acceptable pour un coup d'un soir.

Enfin bref, je ne suis pas extrêmement grand, je mesure seulement 1,74m, ma musculature est fine, pas de gros abdos ni de gros pectoraux de bodybuildeur. Cependant, ce sont des muscles utiles et puissants, de quoi courir un sacré sprint ou de foutre mon poing gauche dans la face d'un emmerdeur.

Mes fringues sont quelconques, customisé, recousu, troué, javelliser, bref, je n'en prends pas spécialement soin, puisqu'il me suffi d'en piquer des nouveau dans une boutique. Les deux seules vêtement aux quels je suis extrêmement attaché sont, mon sweat rouge et mes chaussures. Pourquoi ? Parce que l'un est un de mes signes distinctifs et l'autre ce sont des dr. martens que j'ai acheter avec mes propres sous (pour une fois, croyez le, c'est rare)... Donc pas touche.

J'ai peut-être un look négligé, mais je suis propre ! Ce qui n'est pas le cas de tous mes amis ou des punks à chien qui partagent mon squat.

En ce qui concerne le reste, mes cheveux sont à l'origine, brun foncé, mais suite à de nombreux changements de couleur, je ne me souviens pas de leur tronche d'origine. Je sais seulement qu'ils sont épais et que j'en ai beaucoup, ce qui est déjà bien, me voilà sauvé de la calvitie. Actuellement, ils sont rouges, longs mais rasés d'un coté, ils sont à l'image de ma vie, déstructurés. À une certaine époque, ils furent verts, puis bleu, puis gris et blanc, court, long , rasé... Enfin bref, j'aime le changement et dès que je peux... Je le fais.

Voilà on a fait le tour...

HA putain de merder, j'allais oublier de vous détailler mon visage... Pourtant, le visage, c'est le plus important !!
Alors voilà, il est ovale, il n'a pas vraiment de défaut, à part quelque légère taches de rousseur qui viennent s'égarer ici et là, mais elles sont discrètes, tant mieux, j'ai toujours trouvé que les mecs avec des taches de rousseur apparente faisaient plus gamin que les autres.
Mes sourcils sont moyennement épais et viennent souligner mes yeux verts. J'ai quelques piercings... Un sur la lèvres inférieure, côté gauche. L'autre au nombril parce que ça me faisait bien rire et plusieurs à l'oreille. Ne me parlez pas d'écarteur j'ai horreur de ça. C'est moche et ça déforme l'oreille.  


Bon, ça y est, c'est fait, c'est dit... Je peux me barrer ?

Caractère


« Je suis un zèbre »

Mon caractère... Si vous vous attendez à un truc du genre, agréable personne pas trop bêtre pas trop intelligent, vous vous fourrer le doigts dans le cul cordialement.

Je suis insupportable, toujours à questionner, le cerveau jamais en pause. J'ai pas un caractère agréable. J'ai souvent des saut d'humeur, je peux passer du rire à la colère en un claquement de doigts. Quand je dis ça, j'ai l'impression de paraître pour une folle hystérique névrosée. C'est presque ça, en plus gérable quand même. Étant une personne souvent envahie par la mélancolie, comprenez que je ne peux voir la vie en rose tous les jours.

Enfin voilà, si je suis si compliquer dans ma tête c'est parce que je fais partie des adultes a haut potentiel.

Par exemple j'ai un raisonnement intuitif, j'ai la solution sans avoir eu l'impression de réfléchir. Je suis extrêmement susceptible et je ne vous parle même pas de mon hypersensibilité, qui me fait encore chialer devant Titania. Je suis aussi quelqu'un de plus sensible à l'ouïe et aux odeurs.
On m'a souvent dit que j'étais quelqu'un d'ouvert d'esprit, c'est pas faux, je m’intéresse à tout, je n'ai pas qu'une seule passion, mais de nombreux centre d’intérêt. J'ai toujours Rechercher la compagnie de personnes plus âgées, correspondant à une plus grande maturité, parce que rester avec des gosses... Pitié non. J'ai une capacité d’attention, de travail et de persévérance importante lorsque le sujet m’intéresse ou me motive. Sinon, je ne le fait pas. Mon sens moral est plutôt développer, même si cela ne m'empêche pas de faire des conneries. Je possèdes aussi un sens de l'humour particulier, pas toujours apprécier. Cependant, j'ai une Incompréhension totale devant le fonctionnement des « autres » dont je me sent différent.

Bien sûr, il y a des contreparties...

Premièrement j'ai une faible estime de moi, liée au fait que je sois hors norme et cherchant à rentrer dans cette norme ; ma différence, même si je la connaît, je ne l'accepte pas, et je la vie comme une anormalité.

Deuxièmement je possède une extrême lucidité , elle se focalise particulièrement sur les défauts et m'empêche de voir les qualités et les atouts.

Et enfin le meilleur pour la fin, j'ai des difficultés relationnelles  Dues à mon incompréhension du fonctionnement des autres Conduisant à des problèmes de communication.

Voilà tel que je suis difficile à comprendre et difficile à suivre.

Très vite je me lasse des choses et des personnes, j'ai un besoin constant d'aller voir du nouveau et je ne peux me résoudre à rester statique. Pour moi être en mouvement c'est être en vie, l'inactivité c'est la mort.

Ainsi je suis souvent en état d'émerveillement, étant hypersensible, je perçois des choses que les autres ne voient pas forcément. Je suis souvent toucher et et en état d'extase devant celles-ci... Autant vous dire que je ressent la vie à mille à l'heure.
Voilà pourquoi certaine chose qui pour vous relève de la jouissance et l'extase, comme par exemple le sex, relève pour moi de la simple banalité.  



Histoire


« Doucement, cette ville fut le théâtre de ma chute »

On en a tous une, je suppose. La mienne à commencer à Dublin le 11 novembre 1997. Je n'ai pas beaucoup de souvenirs de mon enfance, j'ai seulement gardé le goût amer de la solitude. Comprenez que très jeune, on m'a fait comprendre que j'étais différent.

Je me souviens avoir souvent été seul dans la cour de récréation. Les professeurs expliqués à ma très chère mère que c'était dû au fait que j'étais un môme particulièrement introverti... Pourtant, ça n'a jamais été le cas, je me suis toujours considéré comme une personne extravertie. Seulement ma condition me forcer à l'isolement.

Ma mère était une femme forte, à cheval sur l'éducation, sans doute parce qu'elle ne voulait pas que je finisse en prison comme mon père. Je n'ai jamais eu l'occasion de le rencontrer lui. On m'a juste dit qu'après son emprisonnement ma génitrice avait divorcé et coupé les ponts avec elle.
Enfant, je ne lui en ai jamais voulu, même maintenant, je ne lui en veux pas. Car je sais qu'elle a fait ça pour moi.

L’absence de la figure paternelle ne m'a jamais dérangé, car quand j'avais besoin que l'on parle de mon père, ma mère m'en parler. Il faisait partie de l'IRA, et c'est en voulant accomplir un acte de rébellion qu'il s'est fait enfermer. C'est ce qu'on m'a dit et je ne veux pas en savoir plus... De toute façon, il n'a jamais essayé de rentrer en contact avec moi.

De toute façon, il n'a jamais essayé de rentrer en contact avec moi. Le coup de foudre fut fatal et aussitôt marier, nous avons déménagé au Japon dans une ville appelé Mayaku.
Ce n'est que très peu de temps ma scolarisation dans mon nouvel établissement que les médecins scolaire se sont aperçue de ma précocité.

Mais... Doucement, cette ville fut le théâtre de ma chute.

Ce n'est que très peu de temps ma scolarisation dans mon nouvel établissement que les médecin scolaire se sont aperçue de ma précocité. Ce qui étonna ma famille, au vu de mes résultats scolaire plus que médiocre. Faut dire que les études m'ont toujours fait chier. C'était pour moi une vraie plaie de rester assis 8h sur une chaise à écouter des profs barbants. Voilà pourquoi j'ai très vite commencé à séché les cours, au grand drame de mon beau-père... Évidemment, je fus l'un des sujets de dispute favoris de ma famille.

Et plus ils s'engueuler, plus je traînais dehors et plus je fréquentais le monde de la nuit, plus je faisais de mauvaise rencontre... Logique.

À 14 ans, je fréquentais plus les rues du quartier Est que les couloirs de l'école. Pas la peine de se faire chier en cour quand on apprend tous dans la rue. À 14 ans, je fréquentais plus les rues du quartier Est que les couloirs de l'école.

À 16 ans, le couple idyllique que former ma mère avec mon abruti de beau-père, c'est transformer en un vrai cauchemar. J'ai vu la femme qui m'a élevé, soumise et faible, mise plus bas que terre par un homme violent et sans cœur. Il lui avait fallu 5 ans pour nous montrer son vrai visage. J'étais peut-être un adolescent turbulent, mais j'étais loin d'atteindre son niveau de cruauté. J'ai résisté pendant un an. Puis un jour, j'en ai eu ma claque... J'aurais pu me barrer, mais je ne pouvais pas me résoudre à abandonner ma seule famille. Alors j'ai fait quelques choses de pas bien glorieux, mais je ne regrette rien.

Alors j'ai fait quelques choses de pas bien glorieux, mais je ne regrette rien. Mais attention, je n'ai pas fait ça n'importe comment. Je l'ai empoisonné, pour faire croire à une mort naturel, et c'est passer comme une couille sous une porte... Bon, j’avoue, c'est clair que j'aurais aimé lui foutre une batte de Baseball dans le cul et la lui enfoncer jusqu'à ce quelle ressorte par sa bouche. Mais je ne tenais pas à me retrouver en cabane pour un connard pareil... Surtout que ça n'aurait pas été la première fois que les flics m'arrêtent.

Qu'est-ce qui est arrivé après ça ? Je voulais gagner ma liberté, mon autonomie... Enfin le blabla habituel, mais c'était surtout, parce que je ne reconnaissais plus la femme qui m'avait élevée. Alors, à 17 piges, j'ai écrit un joli « ciao » sur un bout de papier que j'ai accroché sur le frigo et voilà...

C'est clair que j'aurais pu être complètement à la rue... Mais j'avais un plan. Alors, à 17 piges, j'ai écrit un joli « ciao » sur un bout de papier que j'ai accroché sur le frigo et voilà... Bah comme je me faisais chier, j'ai décidé de fricoter avec les darons du quartier Est, ceux qui coupent et distribuent la drogue.

Chui pas franchement un gros consommateur de ces merdes-là... Par contre, j'ai du bagout, je la refourgue bien pour un prix élevé. Faut dire qu'avec moi, on en fait du bénéfice.

Ça fait maintenant 3 ans que je suis dans le milieu et pour l'instant, je ne m'en lasse pas... Même si je pense qu'il serait peut-être temps que je me magne le cul pour avoir un poste avec plus de responsabilités. Il m'est déjà arrivé de faire quelques grosses transactions, mais rien de particulièrement intéressant, rien de suffisamment satisfaisant pour calmer mon goût du risque.

Il m'est déjà arrivé de faire quelques grosses transactions, mais rien de particulièrement intéressant, rien de suffisamment satisfaisant pour calmer mon goût du risque. Cependant, parfois, je me dis que je ne pourrais pas mener ce genre de vie éternellement, qu'il faudra bien passer à autre chose... À votre avis, pourquoi je crèche dans un squat ?

Animal






Nom :///
Race :///
Sexe :///

Description : J'ai du mal à m'occuper de moi même, alors d'un animal ....

Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Lun 8 Fév - 19:36

J'aime ta fiche et ton personnage !
Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Mar 9 Fév - 14:35

Merci beaucoup jolie dame :D
Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Mar 9 Fév - 15:02

Mais de rien joli monsieur ! 8D
Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Jeu 11 Fév - 20:24

Hello mon petit 8D

Sympathique personnage, dont j'aime particulièrement le caractère ! Je crois que ça va donner de grandes choses en RP :3

Au niveau de la présentation j'ai trop rien à dire, je n'ai pas relevé énormément de fautes !
Il y a juste quelques répétitions de phrases de temps en temps (notamment en fin de paragraphe et au début de celui qui suit) je sais pas si c'est volontaire ou dû à une erreur ?

Sinon RAS, tu es validé ! o/

Quartier Est


Dans les tréfonds, Nolan Alexander, tu viens de faire ton ascension. On raconte que tu te caches au quartier Est. Il ne te reste plus qu'à te dévoiler un peu plus si ce n'est pas déjà fait, mais surtout construire tes relations, te rendre joignable, te faire une place dans nos ruelles puis aller à la rencontre des habitants de la ville.



Have fun !
Contenu sponsorisé

guess what I am capable of





Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mayaku :: Personnage :: Personnages validés :: Quartier Est-