Infinite RPG Awards
MayakuDreams come true

C’est étrange pas vrai ? la façon dont une ville peut vous envoûter, malgré les histoires étranges qui s’y déroulent, malgré les quatre quartiers qui la divisent, malgré son passé trouble. Et pourtant … Bienvenue à Mayaku, la fascinante Mayaku.

tops
sites
Bienvenue
S'inscrire
Guide du nouvel habitant
Contexte
Règlement
Comptes-rendus

Partagez | 
 

 Daniella Yakoff (Achevé)

Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Ven 27 Mai - 12:14

Daniella Yakoff



Identité






Nom d’emprunt : Daniella Yakoff
Date & lieu de naissance : 21.11.1984, Ukraine (Ex URSS), Kiev.
Âge : 31 ans
Signe astrologique : Scorpion
Orientation sexuelle : Hétéro
Origine(s) : Russe, naturalisée Américaine en 2010, sous le nom de Daniella Yakoff.
Langue(s) parlée(s) : Anglais, Japonnais, Russe, Allemand, Italien, Français, quelques notions de Mandarin et de Latin.

Crédit avatar : Pinterest pour les 100*100, Hood-hood, by Anthesis (Tumblr)




Classe & situation sociale : Moyenne ; veuve.
Profession : Employée de bureau, à Mayaku, elle n’est encore rien. Officieusement tueuse à gages, très peu active ces derniers mois.
Casier judiciaire : Vide, sous ce nom là en tout cas.
Ancienneté : Trois semaines.



Quartier


Le quartier où vous désirez habiter à Mayaku :  Quartier Ouest

Habitation :
Ouest : Un petit T2, largement suffisant pour entreposer le peu d’affaires dont elle dispose. L’endroit est simplement décoré, seuls les meubles les plus indispensables sont présents. Généralement bien rangé, l’appartement semble cependant stérile, sans effets personnels, pas de photos, bibelots ou autre camelote.

Physique


«Sourire, toujours sourire, faire comme si tout allait bien, ne rien dévoiler.»

La première chose qui vous sautera aux yeux alors que vous découvrirez la femme sont ses cheveux. Tombant sur ses épaules, d’un roux profond et correctement soignés, la tignasse ne semble pas des plus docile. Légèrement ondulés, ils encadrent un visage pâle, carré. Ses prunelles vertes-bleues ré-haussent des yeux en amandes et un regard des plus vif, attentif aux détails, généralement dissimulés derrière des lunettes opulentes ou une simple capuche. Alors qu’elle sera en public, un sourire ornera généralement ses lèvres avant de retomber quand Daniella sera à nouveau seule.
Du haut de son mètre soixante-cinq, la rouquine pourrait apparaître frêle. Son passé militaire lui a cependant permis d’acquérir une carrure musclée et une bonne forme physique qu’elle se plaît à entretenir.
Vêtu assez simplement, la rousse sait s’adapter et s’habiller en conséquences, mais ne crachera jamais sur le simple survêtement dans les moments où elle traînera dans sa tanière.


Caractère


«Fais attention, petit fille, surveille tes arrières, personne ne saura le faire mieux que toi.»

Paranoïaque, bonne menteuse, toujours sur la défensive. C’est ainsi qu’est devenue Daniella après des années à fuir sa propre personne. Elle ne veut compter sur aucun individu extérieur, mais cela ne fait pas de la femme quelqu’un d'asociale. Connaître son environnement et les gens qui vous entourent semble être une solution pour se couvrir ensuite.
Loin d’être innocente, la rousse sait tout de même se délecter des plaisirs qu’offrent parfois la vie. Alcoolique à ses heures perdues, les bars deviennent assez souvent le repère de ses nuits quand plus rien ne la raccroche à une vie saine. Ces quelques moments sont ceux qu’elle affectionne et déteste le plus car l’alcool n’aide pas à se cacher. Habituellement taciturne, c’est dans ces moment là que la rouquine se met à parler, peut-être trop parfois.
Sa paranoïa la pousse à bien des choses, vérifiant chaque soir si les multiples verrous de sa piaule sont correctement fermés, se sentant mal lorsqu’elle se sait désarmée, c’est notamment ce qui pourrait un jour la démasquer.

La Mademoiselle Yakoff qu’elle offre aux autres est d’autant plus différente. Ouverte d’esprit, il lui arrive d’être une charmante personne, sportive, énergique et assidue. Une petite madame parfaite cachant une autre aux défauts trop nombreux.
Bien que les limites de sa patience soient lointaines, son impulsivité et son besoin d’adrénaline gâchent le tout lorsqu’elle s’implique trop, et ce, malgré elle.

Histoire



«If I tell you... I’ll have to kill you.»

Damoiselle Yakoff n’a pas toujours eu une vie des plus simpliste, si ce n’est jamais. Cela commença dès sa naissance, dans un quartier miteux de Kiev. Née de l’union sans amour d’une simple prostituée des bas fonds et d’un militaire soviétique, les parents s’étaient perdus de vue après cette nuit jusqu’à ce que, 9 mois après, la femme se rende  à la caserne un de ces soirs d’hiver où le froid vous glace les os, comme si son but était d'annihiler toute présence humaine sur ces Terres, et ce, dans l’unique espoir de retrouver le père de sa bâtarde. Elle avait le nom du soldat, son grade, le numéro de son baraquement, l’alcool l’avait aidé à obtenir ces quelques informations que la pauvre femme avait noté, dans un nouvel espoir de récupérer une vie stable.
Quand finalement, après moult négociations, le soldat sortit aux portes de la caserne. La fillette allait peut-être avoir un père finalement. Peut-être. Mensonge. Le premier de sa vie alors qu’elle n’avait que quelques heures à son actif sur la Terre.
Surprise. Mauvaise surprise plutôt. Le père devait rentrer au pays le lendemain, c’était ce qu’il attendait depuis son affectation en Ukraine, il y a de ça 2 années environ. L’homme était marié, il avait même deux fils qui avaient grandit sans leur père.
Un accord fut trouvé entre les deux, ou du moins, il prit une décision. L’enfant serait rapatriée en même temps que lui pour ‘lui offrir une vie meilleure’. Mensonge. Dans les pleurs, la femme abandonna son nourrisson. C’est avec dégoût que l’homme observait l’enfant. Une fille, une légère touffe rousse pointait sur son crâne encore fripé. Il ne voulait pas que ce bambin vienne un jour frapper chez lui, annonçant leur lien de parenté devant sa propre famille.

Alors comme prévu, le soldat retourna en Russie, à St-Petersbourg, il laissa la gamine dans un de ces pensionnat militaire qui avait vu le jour peu après la grande guerre. Elle recevrait une éducation, ce serait toujours une meilleure vie. L’institution n’était plus très fréquentée car cette génération blessée avait désormais grandit, aidant maintenant “la patrie”. C’est donc entre les mains des nourrices et sans réelle enfance que la rouquine grandit. Alors que Daniella avait commencé depuis peu à étudier comme les enfants de son âge, l’annonce de la chute de l’URSS bousculèrent le pays, déjà bien affaiblit.

Le gamine se faisait éduquer ‘à la dure’, alors que les classes se remplissaient au fur et à mesure qu’elle avançait ; il n’était pas d’usage d’envoyer son enfant en pensionnat militaire avant un certain âge. Avec la récente ouverture du pays, des enseignants venaient apprendre de nouvelles langues aux étudiants. Ils seraient les officiers de demain après tout.

De sa bonne mémoire, l’orpheline connaissait déjà un bon nombre de langues alors qu’elle se faisait affecter à une école militaire, une vraie, pure et dure. La notion de genre dans les armées semble étrangère, y évoluer demeurait plus ardu qu’ailleurs mais être une femme n’était plus un obstacle.

Apprenant le combat ainsi que quelques manières de tuer, celle que l’on nomme Daniella entra dans une branche des renseignements russes au cours de l’année 2004. Rien de bien folichon, de quoi se permettre une vie stable. “Stable”. Mensonge, encore. Comme toujours. A chaque mot, chaque action, une voix dans la tête de la soldate résonnait. Mensonge. Vérité. Les deux idées constamment en opposition.

La même année, la russe se maria à un officier russe qui travaillait dans l’aviation. L’amour était présent, leur relation était fusionnelle. Les deux s’étaient installé dans un petit loft aux alentours de St-Peterbourg, à une heure de leur caserne. L’endroit ne servait que lorsqu’ils parvenaient à obtenir une permission, chose tout de même rare.

Le monde avait changé depuis sa naissance, encore plus quand on évolue dans un pays comme la Russie.

Elle était maintenant capable de parler plus de 5 langues, et s’était attelé à l’apprentissage du mandarin alors que le japonnais venait d’entrer dans son esprit. Elle n’en maîtrisait que l’oral, l’écrit demeurait laborieux et Daniella se promettait de s’arrêter au mandarin, sans plus entrer dans les spécificités du dialecte.

L’année 2006 marqua un nouveau tournant dans la piètre vie de la rouquine. L’aviateur qu’elle avait épousé il y a maintenant 2 ans venait de trouver la mort lors d’un vol d’essai. La course à l’armement faisait encore des victimes alors même que le monde n’était pas en guerre.

Suite à cet évènement douloureux, c’est déterminée que la militaire quitta le pays en direction des Amériques après être parvenue à obtenir de nouveaux papiers et surtout, un nouveau nom.

Discrète, la rouquine avait commencé à amasser divers faux papiers, diverses identités. Tandis qu’un cabinet d’avocats avait bien voulu l’embaucher, l’expatriée décida de se lancer dans quelques activités illégales, mettant à disposition du plus offrant ses aptitudes acquises au sein l’armée russe.

En 2010, la nationalité Américaine lui fut attribuée. De vrais papiers et un faux nom. Mensonge et vérité à la fois.

En 4 ans passés à Seattle, la rouquine avait entretenu quelques relations qui n’avait jamais duré, revenir à sa vie d’avant ne semblait plus être une option.

La revoilà, 5 années plus tard, lors d’un voyage d’affaire au Japon. Deux jours de repos le temps que son patron règle quelque chose avec un client. Mensonge. Une liasse de billets pour faire taire la rousse qui accompagnait pour faire bonne figure auprès de l’homme de droit, faisant passer cela pour un voyage d’affaire auprès de sa bonne femme. L’information est gravée dans l’esprit de la femme tandis qu’elle se permet une petite excursion dans le pays.

Le hasard la mena à Mayaku, ville singulière aux moeurs étranges. La ville aussi resta gravée dans l’esprit de la femme.

Une année plus tard, et une nouvelle liasse de billets en poche, Daniella s’envolait une nouvelle fois pour le Japon. La liasse venait de la femme du patron cette fois-ci. Les doutes d’une tromperie, le chantage sur le prix d’une information. Elle se promit de disparaître suite à cela. Depuis un moment, personne n’avait loué ses services et l’expatriée ne savait pas quand se présenterait la nouvelle occasion.

Ses maigres affaires dans un simple sac calé sur l’épaule, Daniella Yakoff venait redécouvrir la ville qui ne l’avait pas laissée indifférente lors de sa courte visite l’année précédente.


Animal



Arrivée il y a peu, et s’attachant difficilement, Daniella ne possède aucune bestiole.

Dreiden M. Ijiwaru
avatar

Nombre de messages : 2779
Date d'inscription : 21/05/2011
Crédits : RiotEye
Profession(s) : Avocat en Droit Pénal, Mannequin pour Of Velvet, Dealer à Shooter

http://www.mayaku-town.com/t19-dreiden-morgan-morden-ijiwaru#20

guess what I am capable of
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.



Ven 27 Mai - 16:48

Bonjour et encore bienvenue Daniella ♥ !

J’aime beaucoup ton personnage. J’ai été touchée par l’histoire que tu nous as écrite. Elle s’inscrit parfaitement au quartier Ouest, je n’ai aucune autre remarque à faire si ce n’est que tu es validée !

Nous avons Toby O’Connell et Mohiel Darren qui est également tueur à gage. Sinon, je ne sais pas pourquoi, je vois bien un lien entre ton personnage et celui de De-John Clarke. À toi de voir si ces directions peuvent te permettre de faire de belles histoires !

Quartier Ouest


Dans les tréfonds, Daniella Yakoff, tu viens de faire ton ascension. On raconte que tu te caches au quartier Ouest. Il ne te reste plus qu'à te dévoiler un peu plus si ce n'est pas déjà fait, mais surtout construire tes relations, te rendre joignable, te faire une place dans nos ruelles puis aller à la rencontre des habitants de la ville.



N'hésite pas si tu rencontres un problème et surtout, le plus important, amuses-toi bien parmi-nous ! ♥

Au plaisir de te lire !


Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Ven 27 Mai - 16:50

Bienvenue chère madame, j'espère que vous vous plairez en ces lieux. < /inspirationMerlinOff>
BIENVENUE.
JE T'AIME.
EPOUSE MOI.
Ah. Non.
Euh.
Parlons liens ? 8D
*meurt*
Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Ven 27 Mai - 17:22


Et une demande en mariage, une ! Bon j'avoue que je vois bien De-John et Daniella avoir un lien :O

Re-bienvenue parmi nous ! J'aime beaucoup cette fiche, j'ai hâte d'en découvrir un peu plus sur ton personnage dans tes RP \o/
Au plaisir de te croiser dans nos rues ~

Dray : tu as oublié Mohiel qui est tueur à gages également !

Edit Dray : Mince, je savais que j'avais oublié quelque chose. Merci à toi ! :)
Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Ven 27 Mai - 18:25

Merci beaucoup à vous trois ! Ca fait plaisir :)

@Dreiden Merci pour ces quelques informations, je m'y pencherai une fois que je me serais mieux familiarisée à ce forum !

@De-John Mais... faut pas mourir si tu veux parler liens.. tss..
Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Lun 30 Mai - 14:47

Ouais ! J'espère que ça va faire des morts, ça !
Bienvenue à toi, jeune rouquine à gage.
Contenu sponsorisé

guess what I am capable of





Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mayaku :: Personnage :: Personnages validés :: Quartier Ouest-