Infinite RPG Awards
MayakuDreams come true

C’est étrange pas vrai ? la façon dont une ville peut vous envoûter, malgré les histoires étranges qui s’y déroulent, malgré les quatre quartiers qui la divisent, malgré son passé trouble. Et pourtant … Bienvenue à Mayaku, la fascinante Mayaku.

tops
sites
Bienvenue
S'inscrire
Guide du nouvel habitant
Contexte
Règlement
Comptes-rendus

Partagez | 
 

 The Sound of Silence

Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Sam 4 Juin - 3:55

Hannah Hamilton



Identité






Nom complet : Hannah Hamilton, née Johansson
Date & lieu de naissance : 17 Novembre 1989 à Londres
Age : 26 ans
Signe astrologique : Scorpion
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Origine(s) : Britannique
Langue(s) parlée(s) : Parle anglais, comprends le français et le japonais mais a des difficultés à le parler en revanche. Maîtrise la langue des signes en anglais et français également.

Crédit avatar : sharandula




Classe & situation sociale : Classe moyenne supérieur grâce à son époux.
Profession : Archiviste au département des forces de l'ordre
Casier judiciaire : Vide
Ancienneté : Arrivée il y a six mois.



Quartier


Le quartier où vous désirez habiter à Mayaku :
Nord

Habitation :
Nord : Penthouse d’une tour de 6 étages en plein centre du quartier Nord. L’appartement est plutôt aseptisé, quelques pièces du mobilier se détachent de la blancheur omniprésente par des tons plus sombres allant du noir au gris. Une grande baie vitrée coulissante propose un accès au toit aménagé sur lequel trône, notamment, un salon de jardin et une véranda abritant un atelier de peinture, seule pièce de l’habitation comportant de la couleur.


Physique



De longs cheveux blonds ondulés, généralement à peine coiffés en un chignon laissant de nombreuses mèches retomber de part et d’autre de son visage. Des yeux noisette, un regards perçant qui semble constamment capturer un maximum de détails de ce qui l’entoure, dévisageant les visages qu’elle croise avant de détourner son attention vers ses mains, celles-ci souvent jointes devant elle. Une posture droite pour une silhouette menue, elle saura se faire discrète au milieu d’une foule. Du haut de son petit mètre cinquante-neuf, elle s’efforcera toujours d’afficher un fin sourire, comme s’interdisant de montrer ses émotions.


Caractère



Il n’est pas simple de définir le caractère d’Hannah, tellement celle-ci semble effacée vis-à-vis de ceux qui l’entourent, mais il lui arrivera parfois malgré tout de se laisser aller à rire et à s’amuser en présence de gens de confiances. Ceci n’arrivant que rarement, la confiance étant une denrée rare chez elle, le reste du temps, elle semblera toujours comme flotter dans une neutralité certaine, jamais triste ou en colère mais pas vraiment heureuse pour autant. Ne voulant pas pour autant dire qu’elle n’a pas ces émotions, elles semblent simplement plus visibles à travers les mouvements de ses mains qu’à travers son faciès. Battante avant tout, elle ne perdra pas son courage même si la situation semble désespérée et s’accrochera toujours, sachant pertinemment qu’un meilleur est possible tôt ou tard.


Histoire


«Tout a ses merveilles, l’obscurité et le silence aussi.» - Helen Keller

D’abord : le silence.

Elle n’avait pas encore dix ans quand elle tomba malade. Rien de bien inquiétant, un rhume, une légère otite, une banalité en y repensant et pourtant. Elle n’avait pas encore dix ans alors qu’une partie de son monde venait déjà de s’évaporer. Une surdité subite, aucun médecin ne pouvait prévoir ça, cette conséquence était plutôt rare pour une maladie si bénigne la plupart du temps. Elle connaissait à peine ce monde et allait devoir maintenant le parcourir dans le silence le plus total pour le reste de son existence. Par chance pour elle, elle était née dans une bonne famille qui ne manquait de rien. Mais l’argent n’achète pas tout, c’est bien connu. Malgré cet adage, ses parents avaient passé les deux premières années à la traîner de cabinet médical en consultation de spécialiste, les plus chers et donc, à leurs yeux, les plus doués, sans que rien ne puisse remédier à son état. Ses parents espéraient, elle, elle s’était déjà résignée, sans que se fut un mal pour autant. Elle était sourde et alors ? Elle ne s’empêcherait pas de vivre pour si peu. Elle avait dû réclamer plusieurs fois, mais ils finissaient par arrêter ces efforts vains pour la ramener dans le passé et allaient maintenant l’aider à vivre dans le présent, mais également la préparer à son futur. Cela passait d’abord par l’apprentissage de la langue des signes, puis de la lecture sur les lèvres. Par chance, elle était une élève studieuse avec de réelles facilités d’apprentissages. D’ailleurs, elle ne se contenta pas d’apprendre les langues, elle se passionnait pour l’art. Quoi de plus naturelle que d’aimer la beauté visuelle quand on ne perçoit ce qui nous entoure que par la vue. Son handicap accepté et dompté, un nouveau monde s’offrait alors à elle.



Ensuite : la lueur.

Elle suivait des cours à l’université de Londres quand elle l’a rencontré, celui qui allait de nouveau changer sa vie. Il était en dernière année de commerce international alors qu’elle venait à peine de débuter son cursus d’histoire de l’art. Andrew Hamilton, beau garçon, cultivé, d’une riche famille londonienne. Il était là sans vraiment s’occuper de ses études, même s'il réussissait malgré tout ses examens, de justesse à chaque fois. Ce qui l'intéressait, c’était la vie étudiante, les soirées, faire la fête chaque soir. C’est en milieu d’année qu’ils se sont croisé à l’une d’elles. Hannah y était allé avec un petit groupe d’ami avec qui elle avait bien réussi à s’intégrer pour une fois. Les enfants sont cruels entre eux, surtout face à la différence. Elle n’avait jamais eu réellement d’amis avant ça, mais la roue semblait tourner en sa faveur dans ses études supérieures. Elle ne se priver pas de le penser, tout comme elle se le répétait après avoir rencontré Andrew. Après l’amitié, l’amour. C’était un garçon charmant, attentionné, qui l’acceptait comme elle était. Mais l’année touchait rapidement à sa fin et leur idylle allait devoir s’arrêter là. Le jeune homme était prédestiné à reprendre l’entreprise familiale et les études en commerces internationales n’étaient pas là pour rien. Il allait beaucoup voyager, être très souvent absent du pays. Leur relation était impossible à moins que… Oui, il lui demanda, même s'ils se connaissaient depuis une poignée de mois, il lui demanda de l’épouser, de tout abandonner pour lui et de le suivre dans le monde entier. La jeune fille, aveuglée par ses sentiments ne prit pas le temps d’y réfléchir plus que nécessaire et accepta. Ils n’attendaient pas d’avoir un quelconque consentement et célébrèrent l’union presque sur l’instant. Elle était aux anges, mais ce ne fut pas le cas de sa famille. Ses parents étaient furieux d’apprendre la nouvelle et fustigèrent son nouvel époux. Elle était encore fragile à leurs yeux, ils ne voulaient pas qu’elle fasse les mauvais choix. C’est là que la première ligne fut franchie. Andrew réussir à convaincre la jeune fille que sa famille ne voulait pas tant son bien que ça et qu’elle serait mieux à ses côtés. Elle l'avait cru. Elle était encore jeune et n’avait jamais vraiment connu ce genre d’histoire, pour elle, il ne pouvait qu’être sincère. Malheureusement, ce fut pour elle la première désillusion d’une longue liste.



Au final : l’obscurité.

La scène semblerait presque s’être figé sur l’instant si la rue à leurs côtés n’était pas si mouvementée. La terrasse d’un restaurant, les clients silencieux quelques secondes après ce qui avait sonné comme un coup de tonnerre dans la romance qu’ils partageaient dans la ville des amoureux. Andrew venait de la gifler, elle ne semblait toujours pas comprendre ce qu’elle avait pu faire pour en arriver à ce résultat. Il ne prit pas le temps de lui expliquer non plus, bien trop habité par la colère et, très certainement, un peu gêné par les gens autour. Même si ces gens en questions ne semblaient déjà plus vraiment y prêter attention. C’est ce qui la marqua d’ailleurs, l’absence de réaction de leur part. Il n’attendit pas longtemps avant de se lever et de lui ordonner de le suivre dans la voiture. C’est là qu’elle comprit, au milieu de ses hurlements. Ce qu’elle avait fait ? Simplement regarder un homme qui passait par là. Elle ne pensait pourtant pas à mal, ses yeux étaient son seul moyen de capter ce qui l’entourait. Il finit par se calmer malgré tout, il s’excusa et lui offrit une robe. C’était terminé ? Juste un accident de parcours ? Malheureusement pas, non. Ce ne fut que le début d’un enfer qui ne cesserait plus d’empirer. Elle découvrait son époux sous un angle à chaque fois plus sombre au fur et à mesure que les mois et les années défilés. Et pourtant… Et pourtant, elle l’aimait toujours. Enfin, de l’amour… De l’emprise plus exactement. Car avec la violence physique était venu la violence morale, s’insinuant dans son esprit comme les liens qu’elle ne portait pas aux poignées, mais qui l’emprisonnaient tout autant. Elle ne pouvait accepter ce qu’il était, lui trouvant toujours de nouvelles excuses. Avait-il bu un peu trop ? Son travail était trop entreprenant ou stressant peut-être ? Elle ne savait pas, car la seule raison logique, elle ne pouvait se permettre de le penser sous peine de voir ce qui rester de son monde s'effondrer sous ses pieds. Elle ne connaissait personne en dehors des domestiques qui, bien souvent, avaient des directives à son sujet. Et puis elle avait coupé tout liens avec ses amis et sa famille, par amour pour cet homme. Il l’emmenait partout avec lui, mais ne la laissait jamais sortir des chambres d'hôtel, sauf bien sûr pour se pavaner dans des dîners d’affaires. C’était ce qu’elle détestait le plus, car elle devait afficher un visage de joie là où tout son être n’avait qu’une envie : hurler la douleur et la peine qui la déchirait. Mais elle savait qu’elle ne pouvait pas faire ça, il avait réussi à transformer cette jeune battante en femme résigné à son triste sort, se pensant incapable de s’en sortir seule. Il avait gagné, il le savait et cela allait encore un peu plus changé sa façon d’être envers elle.



Et maintenant ?

Le Japon, voilà la destination suivant sur sa liste. Pourquoi nous faire déménager ici si c’est pour finalement partir aussi longtemps de ce pays ? Je ne comprenais pas ce qu’il faisait. Nous étions ici depuis quelques mois maintenant et il n’y avait passé que quelques jours. Je ne devrais pas penser cela, mais j’avoue me sentir soulagé de son absence. Et puis, ce chauffeur, pourquoi me laisse-t-il un chauffer cette fois ? Est-ce qu’il… Non, il ne peut pas changer à ce point en si peu de temps. Mais peut-être que je pourrais malgré tout tenter de lui demander… Peut-être m’autorisera-t-il a rencontrer des gens, à trouver un emploi peut-être. Non, il risquerait de se fâcher, il pourrait le prendre mal… Je ne sais pas… De toute façon, qu’est-ce que j’ai à risquer de plus que d’habitude ? Rien.

En effet, elle n’avait plus rien à perdre face à cet homme. Mais à son plus grand étonnement, Andrew accepta son offre et lui trouva même un emploi comme archiviste grâce à ses contacts. Elle ne comprenait plus rien à la logique de son époux, mais cela allait changer sa façon de vivre. Elle allait pouvoir rencontrer des gens auxquels Andrew n’était pas lié et peut être trouvera-t-elle le courage de leur parler de ce qu’elle vivait depuis trop longtemps maintenant. Andrew, quant à lui, ne passait presque jamais à Mayaku, comme si ce qu’il avait fait a Hannah n’avait été qu’un amusement et qu’il ne s’en délectait plus aujourd’hui. Mais c’était sans compter sur son esprit tordu. Tôt où tard, elle savait qu’il recommencerait à lui en faire tout voir, d’un façon ou d’une autre, mais en attendant elle comptait profiter de chaque instant de liberté pour tenter de redevenir la jeune fille combative qu'elle était il n'y a pas si longtemps encore.



Animal






Nom : /
Race : /
Sexe : /

Description : /

Dreiden M. Ijiwaru
avatar

Nombre de messages : 2779
Date d'inscription : 21/05/2011
Crédits : RiotEye
Profession(s) : Avocat en Droit Pénal, Mannequin pour Of Velvet, Dealer à Shooter

http://www.mayaku-town.com/t19-dreiden-morgan-morden-ijiwaru#20

guess what I am capable of
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.



Sam 4 Juin - 12:46

    Bienvenue encore à toi Hannah ♥ !

    Beau personnage. Bonne fiche de présentation. Je suis touchée par le silence tout au long de l’histoire et le personnage du mari. C’est très prenant. J’ai hâte d’en lire plus, surtout si tu joues le mari en même temps.

    Je te valide officiellement ! Bienvenue dans le meilleur quartier de cette ville. ;)

    Je pense que tu pourras avoir un lien avec Joseph et les policiers du Nord. Sinon je vois bien un lien avec Hidenori Murakami (absent) qui est sourd et Elena Gunhild qui n’est pas très bavarde, mais très gentille et battante aussi.

    Sinon on devrait former la team London avec toi, Daisy, les nombreux londoniens qui sont à Mayaku et moi, héhé !

    Quartier Nord


    Dans les tréfonds, Hannah Hamilton, tu viens de faire ton ascension. On raconte que tu te caches au quartier Nord. Il ne te reste plus qu'à te dévoiler un peu plus si ce n'est pas déjà fait, mais surtout construire tes relations, te rendre joignable, te faire une place dans nos ruelles puis aller à la rencontre des habitants de la ville.



    Je finirai sur ton choix de titre pour ta présentation qui est grave bien.

    Je te souhaite beaucoup d’amusements ici. 0/


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mayaku :: Personnage :: Personnages validés :: Quartier Nord-