Infinite RPG Awards
MayakuDreams come true

C’est étrange pas vrai ? la façon dont une ville peut vous envoûter, malgré les histoires étranges qui s’y déroulent, malgré les quatre quartiers qui la divisent, malgré son passé trouble. Et pourtant … Bienvenue à Mayaku, la fascinante Mayaku.

tops
sites
Bienvenue
S'inscrire
Guide du nouvel habitant
Contexte
Règlement
Comptes-rendus

Partagez | 
 

 Hold on ! I'm about to say something really cool ! | Jin

Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Lun 6 Juin - 4:38

Jin Maruyama | Jinx



Jinx ? Stands for Jinx ! Durr.






Nom complet : Jin Maruyama, dite Jinx
Date & lieu de naissance : 13 avril 1992 ; Mayaku
Âge : 24 ans
Signe astrologique : Bélier
Orientation sexuelle : Homosexuelle
Origine(s) : Japonaise
Langue(s) parlée(s) : Japonais et anglais. Quelques vagues notions de vietnamien datant de son roadtrip

Crédit avatar : Jinx - League of Legends




Classe & situation sociale : moyenne ; en couple depuis trois ans
Profession : machiniste-spectacle et graffeuse
Casier judiciaire : plusieurs amendes pour graff et tags ; arrêtée pour outrage à agent lors d'une manifestation
Ancienneté : depuis toujours



Quartier


Le quartier où vous désirez habiter à Mayaku :
Quartier Est

Habitation : En recherche d'appartement. Vit actuellement chez ses parents ou chez sa copine Sachiko.


Physique


« I'm wearing lots of belts ! For no reason at all. »

Jin, c'est ce petit bout de femme aux yeux pétillants de malice et au sourire franc, qui paraîtra toujours avoir quatorze ans lorsqu'elle en a en réalité dix de plus. Son petit corps menu, l'absence de forme qui l'accompagne, et son visage rond de gamine lui confèrent cet air enfantin qui lui va si bien. Elle n'est pas bien grande,  haute comme trois pommes en réalité, elle dépasse tout juste la moyenne japonaise. Elle a l'air frêle, un rien pourrait la renverser, un coup de vent la faire s'envoler. Mais elle est forte, elle est agile, du genre à soulever des charges lourdes et grimper à des hauteurs extrêmes avec une light sous le bras.

Jin, elle est jolie, à sa manière, même si elle dira le contraire. Elle a pris les yeux de son père, et le nez de sa mère. Elle a l'air maligne quand elle fronce les sourcils, et un peu folle quand elle se mord les lèvres sous le coup de l'excitation. Sa chevelure bleue, elle l'entretient à grands renforts de décolorations et de teintures ultra-concentrées. Elle y ajoute souvent des dreads synthétiques et y pose des rajouts, les tresse en deux longues nattes sur lesquelles elle marcherait presque.

Jin, c'est une pile électrique, un automate monté sur ressort. Sa garde-robe, elle est constituée à majorité de rose et de noir. Il faut dire que ça lui va bien au teint. Elle porte du court. C'est pratique, le court, ça facilite le mouvement. Et ça met les nuages et obus de son tatouage en avant. Si elle pouvait vivre pieds nus, elle le ferait. Chez elle, elle ne porte jamais de chaussons. Quand elle sort, elle ne porte que des grosses boots. Les ceintures sont un dada. Plus elle en a, mieux elle va. C'est bien pratique, dans son métier. Elle y accroche tout. Ses mousquetons, son téléphone, son leatherman. Elle ne le quitte d'ailleurs jamais celui-là.

Jin, elle a une voix fluette. Elle n'a quasiment pas mué. C'est mignon, bien souvent, et agaçant, le reste du temps. Elle se ballade parfois en sautillant. Quand elle marche, elle marche vite. C'est pour rattraper les grands, ceux qui ont de longues jambes, plus longues que les siennes. Elle partirait jamais sans son sac à dos. Il est plein de badges, plein de pins, plein de patchs, plein de trous. Et chaque fois qu'elle le secoue, on entend les bombes de peinture qu'elle y traîne s'entrechoquer.


Caractère


« I'm crazy ! Got a doctor's note. »

Jin, c'est avant tout une artiste. Elle voit le monde d'une manière qui lui est propre et y ajoute ses couleurs. Un mur vide est une toile vierge qu'il faut graffer. Un outrage, un saccage, pour le public ; un embellissement et une forme d'expression pour elle. Elle a déjà raqué à cause de ses conneries. Elle avait même juré au policier qu'on ne l'y reprendrait plus. Ce n'est pas une menteuse, Jin, c'est juste une téméraire. Nuance.

Elle est un peu folle sur les bords. Pas seulement sur les bords en fait. C'est une extravertie, une fille pleine de spontanéité. Elle rit fort, rit beaucoup. La discrétion ? Inconnue au bataillon. Elle est mignonne comme le monde, avec son optimisme et son enthousiasme que rien n'arrête. C'est une gamine, mais une gamine responsable. Son côté grand-enfant, elle ne le cache pas. Quand elle a besoin de douceur, elle regarde un Ghibli ou un Disney en buvant du chocolat chaud avec des petits marshmallows dedans et en serrant contre elle sa peluche de requin rose. Les requins, elle les aime bien. Elle en a un. Si elle était riche, elle en aurait un deuxième. Mais on ne peut pas tout avoir.

Elle bosse bien, Jin. Ses patrons ont jamais trop eu à se plaindre. Elle gagne correctement sa vie, mais ça l'empêche pas d'être dans la dèche dès la première quinzaine du mois. Par chance, elle n'est pas matérialiste, les problèmes d'argent, c'est pas la fin du monde. Mais c'est vrai qu'entre l'aquarium, les besoins de Fishbones, et la coke, ça lui laisse pas grand chose. C'est une droguée, oui. Elle ne le cache pas, mais n'ira pas s'en vanter non plus.

Jin, c'est une rêveuse. Une aventurière. Une voyageuse. Une révolutionnaire. Une anarchiste. Une végétarienne. La petite boule d'énergie au premier rang des manifs, c'est elle. La castagne, ça ne l'effraie pas. Faut avouer qu'elle a des tendances belliqueuses. Quand elle frappe, elle frappe fort, et de préférence pour faire mal. Elle est pas très droite dans ces moments-là, ça la dérangera pas de se servir d'une arme improvisée ou d'une autre. Un cadenas de vélo, ça fonctionne bien en général. Elle a son petit côté destructeur.  

Jin, elle est maladroite. Elle laisse tout tomber, renverse plein de choses, et a tendance à s'éclater dans les escaliers comme une merde. Elle en pleurera pas, elle s'en amuse. Mais ça a tendance à taper sur les nerfs des gens qui lui sont proches. Elle est bordélique, elle laisse tout traîner. C'est une vraie tornade, cette fille-là. Une tornade bleue au sourire malicieux.

Histoire


« Hold on ! I'm about to say something really cool !»

Jin, elle a grandi dans une famille heureuse et aimante. Son père est un plasticien assez connu dans la région, et sa mère prof d'arts plastiques dans un lycée de la ville. Ce sont des gens biens, les Maruyama. Des hippies, du type végétarien activistes qui prônent le respect de la nature, s'enchaînent à des arbres centenaires, vont au bout de leurs idées et emmènent leurs enfants en festival pour leur faire découvrir les joies de la musique lorsqu'elle est mêlée aux arts et à l'humanité. Elle en aura passé du temps, la petite, en festival. Elle était chou à croquer, avec son petit casque anti-bruit trop grand pour ses petites oreilles.

C'est une famille d'artistes, de libre-penseurs. Kyôsuke, l'aîné, est saxophoniste professionnel dans l'orchestre national de Tokyo. La gueule d'ange qui fait tomber toutes les filles, c'est lui. Kieko, c'est la petite dernière de vingt-et-un ans. Une baroudeuse, comme sa sœur. A l'heure actuelle, elle doit sans doute se trouver en Amérique du Sud, son appareil photo entre les mains. On sait jamais trop avec elle. Jin, elle avait clairement un don pour la peinture, étant petite. A peine lui fourrait-on un pinceau entre les mains qu'elle vous avait déjà repeint la moitié des murs de la baraque. C'était pas toujours très esthétique au début. Il y a un dicton qui veut que les pommes ne tombent jamais loin de l'arbre. Et que les chiens ne font pas les chats aussi. Les petits Maruyama sont bien les gamins de leurs vieux. Ça c'est certain. C'est des gens qui s'aiment, qui s'envoient des messages téléphoniques. Et puis des photos aussi. C'est le genre de famille lambda qui se réunit pour les anniversaires et les fêtes. Elle y tient, Jin, à sa famille.

Son adolescence, c'était les bombes. Pas les bombes qu'on explose à la gueule des gens. Quoiqu'elle avait déjà explosé la gueule d'un gens à l'aide d'une bombe. La jugez pas, il l'avait pas démérité ce con-là. Les bombes de peinture, c'est la meilleure arme qu'on puisse faire dans une guerre pour la liberté, dans une guerre pour l'art. Jin, elle s'en servait du matin au soir, puis du soir au matin. Elle s'était rapidement fait sa petite réputation en ville. Ses œuvres, elle les signait de son blase : Jinx. Ce nom, il était venu de sa maladresse. A l'époque, les potes la surnommaient comme ça. Elle avait un petit côté catastrophe ambulante. Mais elle était mignonne, ça compensait.

Jin, elle a plongé dans la drogue vers ses quinze ans. Elle a commencé comme tout le monde, avec un peu de ganja qu'elle faisait pousser dans le jardin. Ses parents l'en empêchaient pas. Ça les rassurait même, en un sens, de savoir d'où venait l'herbe qu'elle consommait. Avec les années, elle en aura expérimenté des choses. La coke, c'est sa dope. Quand on fait un boulot comme le sien, faut pouvoir s'accrocher. Demandez à un machiniste ce qu'il en pense : l'or blanc, y'a que ça pour rester éveillé, puis pour rester vivant. C'est un peu la merde, elle ne le cache pas. Peut-être qu'un jour elle en sortira. Pour le moment, ça reste comme ça.

Jin, c'est une aventureuse. Une backpackeuse. Elle a traversé le Japon en long, en large et en travers. Elle s'est échouée aux États-Unis, puis en Chine, en Bolivie. Et au Vietnam aussi. Elle a pas fait d'études. Son école, c'était celle de la vie. Ça a fini par payer. A force d'enchaîner les petits boulots de festival, elle s'est spécialisée. Elle a trouvé une place dans une grosse boîte de la ville. Y'a fort à parier que la scène sur laquelle le dernier groupe à la mode a joué, c'est elle qui l'a monté. Elle est douée. Puis ça lui va bien.

Jin, c'est une rêveuse. Une amoureuse. Amoureuse de l'art, amoureuse de la vie, amoureuse des toits de la Mayaku, et surtout de ses murs qu'elle saccage.


Animal






Nom : Fishbones
Race : Requin à nez noir
Sexe : Mâle

Description :
Fishbones, c'est le bébé de Jin. Son grand amour. Le seul homme pour qui elle sacrifierait tout. Il est pas bien grand, pas bien lourd, un peu comme sa maman. Un mètre trente-trois, pour dix kilos, aux dernières nouvelles. Il est plus tout jeune, il va sur ses huit ans.
Fishbones, c'est un requin intelligent, qui reconnaît Jin, et qui l'aime. Il avait bien essayé de lui croquer un doigt les premiers temps, mais c'est passé maintenant.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mayaku :: Personnage :: Personnages validés :: Quartier Est-