Infinite RPG Awards
MayakuDreams come true

C’est étrange pas vrai ? la façon dont une ville peut vous envoûter, malgré les histoires étranges qui s’y déroulent, malgré les quatre quartiers qui la divisent, malgré son passé trouble. Et pourtant … Bienvenue à Mayaku, la fascinante Mayaku.

tops
sites
Bienvenue
S'inscrire
Guide du nouvel habitant
Contexte
Règlement
Comptes-rendus

Partagez | 
 

 I will be there for you. (Pv Sweetheart )

Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Lun 6 Juin - 12:22


 
I will be there for you ➳ Dray & Aiden




Tout d'abord. Commençons par le commencement.

« Qui est Dreiden ? »


Ton coeur se resserre. Tu souris, bêtement.
Tu ne comprends pas. Tu ne comprends plus.
C’est quoi l’amour, en fait ?
Ce sentiment si puissant, qui peut te rendre heureux un jour.
Puis deux.
Puis plus rien.
L’amour, c’est si beau que ça ?
Pourquoi ça fait souffrir, si c’est beau ?
Mais qu’est-ce que c’est, réellement, l’amour ?



Tu es affalée sur ton canapé. Le portable en main. Tu respires, fort. Ton coeur, il est en train de battre tellement vite qu’il te fait mal. Tu relis le message, une fois, deux fois. Tu grognes. Tu soupires. Tu es idiote. Tu es amoureuse.

C’est la première fois. Des filles, tu en as aimé, un peu, beaucoup, énormément même. Tu t’es toujours sentie lesbienne. Tu apprécies les garçons aussi, mais sentimentalement, aucun n’a réussis à toucher ton coeur. Ils sont mignons, drôles, mais ils sont tellement différent des filles. Les filles, c’est tellement compliquée et c’est ça que tu aimes. Ce défis, de devoir supporter les filles. Les filles, c’est mignon, les garçons, c’est souvent con.

Dreiden. Tu l’as connu via la bande. Shooter. C’est grâce à eux si tu arrives à mieux dormir. Sans eux, tu aurais de nouveau ces manques, ces crises. Vouloir plus. Avoir besoin de plus. La drogue c’est mal, Aiden. Tes parents ont dû te le dire une bonne centaines de fois. Mais est-ce si mal, en fin de compte ? La consommer pour être euphorique, c’est mal ? En avoir besoin pour se sentir vivante, pour pouvoir être toi-même. La drogue, c’est vraiment mal ?

Dreiden, il est vraiment gentil. Tu t’es tout de suite sentie bien avec lui. On te dit souvent qu’il n’est pas très fréquentable. Mais c’est ça, qui te plait chez lui. Son côté mauvais. Vous vous êtes rapprochés. Tu t’es vite sentie différente avec lui. Tu as ressenti quelque chose que tu n’avais jamais ressenti avant auprès des garçons. Tu es tombée amoureuse. Et tu as eu peur. Tu t’es cachée. Tu t’es interdit de ressentir quoi que ce soit pour lui. Mais l’amour, ça se contrôle pas. Et l’amour, c’est fort, beaucoup trop fort pour pouvoir le cacher. Alors tu as arrêté de te cacher. Et de fils en aiguille, vous vous êtes mis ensemble. Encore aujourd’hui, tu as peur. Mais tu es heureuse. Tu l’aimes vraiment fort. Même si il n’est pas fréquentable d’après tes proches, même s’il a un côté mauvais. Tu peux être toi-même avec lui. Comme la drogue. Dreiden, c’est devenu ta drogue.

♔ ☾


Pourquoi en arriver là ?



Tu te rapproches de lui. Tu déposes ta tête sur ses cuisses. Tu lui attrapes la main, que tu déposes dans tes cheveux. Tu veux des papouilles. Tu te sens bien, contre lui. Tu fermes les yeux. Tu souris.

C’est n’importe quoi.

Le soleil se lève doucement, il doit être entre cinq ou six heures du matin. Dans la cuisine, la machine a café se fait sentir et entendre. Aslinn est couché à vos pieds. Il est jaloux, de voir que sa maîtresse apprécie quelqu’un d’autre que lui. Cette nuit a été énormément mouvementée. Vous n’avez pas dormis. Dreiden s’est fait jeté de chez lui. Par sa mère, sa propre mère. Elle lui a interdit de revenir tant qu’il n’aura pas changé. Elle a gardé sa fille avec. Dreiden n’a même pas le droit de garder sa fille avec lui, sa mère lui a interdit.

C’est vraiment n’importe quoi.

Il t’a appelé vers deux heures du matin, il était mal, très mal. Il t’a demandé de venir le chercher. Il se trouvait près de North Palace. Heureusement, tes nuits sont très courtes. Tu ne dormais pas. Tu étais à nouveau devant ta console. Tu n’arrives quasi plus à dormir. Tu as besoin de drogues, à nouveau, pour savoir dormir. Il t’a tout raconté. Absolument tout. De A à Z. C’est un peu compliqué, comme histoire. Mais ce n’est pas une raison. Tu soupires. C’est si chiant d’être adulte. Quelques fois, tu aimerais rester enfant, pour toujours. Tu lui embrasses la joue, avant de te lever et d’aller dans la cuisine, chercher un plateau, y déposer les deux tasses de cafés et quelques petits biscuits, que tu déposes sur la table de salon. Aslinn est intéressé, mais tu lui montre le panier du doigt et il y va, prenant un petit air triste. Tu casses un morceau de biscuit et lui lance. Ta boule de poil est de nouveau content.

Tu retournes t’asseoir à côté dans le canapé. A côté de celui qui te rend heureuse. Tu prends l’autre morceau de biscuit et le trempe dans le café. Tu soupires à nouveau. Tu mords dedans. Tu lui caresses la joue. Il a l’air mal. Il a l’air triste. La drogue que Seiji lui fait fait tester à l’air vraiment forte. Il est vraiment mal.

Qu’est-ce que tu comptes faire, maintenant ?

Tu seras toujours là pour l’aider. Tu ne l’abandonneras pas. Tu es même prête à faire le sale boulot, pour le laisser un peu tranquille. Un peu souffler. Tu prends une gorgée de ton café, bien noir, pour te réveiller. Le sommeil arrive petit à petit, mais ce n’est pas du tout le moment de dormir.


L’amour, c’est quand même vachement beau.
Par amour, tu fais grand chose.
Tu aides, tu pourrais tout faire pour la personne.
Tu pourrais mourir pour elle.
Par amour, tu deviens aveugle.
Tu ne vois aucun défaut.
Tu l’aimes comme il se doit.
Par amour, tu ne l’abandonneras pas.
Tu seras, toujours là pour lui.


Ne t’inquiète pas, je suis là pour toi.
Dreiden M. Ijiwaru
avatar

Nombre de messages : 2779
Date d'inscription : 21/05/2011
Crédits : RiotEye
Profession(s) : Avocat en Droit Pénal, Mannequin pour Of Velvet, Dealer à Shooter

http://www.mayaku-town.com/t19-dreiden-morgan-morden-ijiwaru#20

guess what I am capable of
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.



Dim 12 Juin - 11:11


C'est vraiment n'importe quoi, qu'elle dit. C'est l'incompréhension. C'est trop de sentiments, de séquences, de sensations. Le passage des vingt-cinq ans, vers la remise à la raison. Brutale, soudaine, abrupte. Non, en réalité, c'est vraiment n'importe quoi, qu'elle répète. Je partage son avis, les doigts plongeant dans sa chevelure rose. Ma nuque est reposée sur le rebord du canapé et la main qui n'est pas à ses cheveux caresse ses seins. Elle et moi, toute la nuit, on l'a passée sur ce foutu canapé à se dire que, c'est vraiment n'importe quoi et que, de toutes les manières, sûr qu'elle la gardera pah pour long. Sur la table basse il y a les amphets à Seiji. Une came de Tokyo que j'ai vendu à Aiden. On l'a éclaté sur la table quand on est rentré chez elle, on en avait plus qu'envie. En une nuit, je n'ai jusque-là jamais autant pris de rails. Mais Aiden elle est là. Elle m'a pris le bras, elle a fait sa prudente, ça la regarde ma Aiden. Elle veut pas que je lui fasse une overdose. Je lui manquerai trop sinon. Je suis irremplaçable. Puis, on a des projets. Enfin, elle en a pour moi. C'est une artiste ma Aiden, elle a toujours ses doigts vernis au crayon de papier et elle gratte. Elle gratte des textes tellement beaux. Elle est douée pour ça. Ça se voit, ça se sent. Une putain de dramaturge dans un putain de monde de droguer.

Elle se lève, comme se lève le soleil. Je me sens incapable de bouger. Alors je reste. Je reste avachit dans ce foutu canapé et je geins parce que le soleil, il arrive. Au début je ne comprenais pas ce que Seiji lui reprochait, à cet astre. Puis j’ai fini par comprendre. J’ai même pris goût à l’insulté, moi aussi. Les rougeurs sur ma peau, qui gratte, gratte, gratte. Les rayons aux yeux qui brûlent, brûlent, brûlent. Ça démange et ça attaque, c’est l’astre le plus infâme que la galaxie puisse avoir créer, oh. Schqqrrw. Qu’il fait le chien quand Aiden lui envoie un morceau de gâteau. Je la regarde faire, je parcours son corps de mon regard las et je lui prends au moins le poignet au moment où elle revient contre moi. L’arrête de mon nez se niche dans sa gorge. J’ai les larmes qui coulent, le désespoir avec. La descente de la quantité blanche qu’on s’est enfilé hier. Je n’ai pas la honte de pleurer sur elle, je sais à peine ce que je vie.

Qu’est-ce que tu comptes faire ?

J’veux faire naître mes projets, Swee’. Je t’ai d’jà dit, Mayaku, c’est nous, Swee’. Y a que moi qui la connait c’te ville. Je connais son fonctionnement moah. Tu l’sais bien, ehh, qui irait se plaindre que la copine du maire a les cheveux roses ? Je pouffe de rire et je sais qu’elle en rirait aussi. Ehh, Osaka nous a bien eut avec leur mécheux bleu. Hho, j’te raconte pah. Tout ça parce qu’il est japonais, on le juge pah.

À sa chevelure, j’y entortille mon doigt. Je les préfère long, ses cheveux. J’ai toujours aimé ça. Le long d’un dos nue – et je lui enlève son haut pour avoir droit à son beau soutien-gorge – des mèches entortillées comme celle à mon index.

C’est nous, Swee’. C’est les Mayakoïtes. C’est Altum.

Je finis par vouloir la sentir près de moi. Je lui fais prendre place sur mon bassin, elle a califourchon. Elle semble mieux tenir la descente que moi. Tant pis, je place mes mains à ses hanches. J’ai les yeux à ses seins, mais mon esprit est ailleurs. Je fais basculer son corps pour sentir sa poitrine sur mon torse nue et je pose mon front contre le sien. Mes yeux sont cernés par la fatigue, les siens par mon amour. J’ai un sourire qui se dessine sans savoir si j’ai de la peine ou si je suis heureux.

C’est le Nord, Est, Ouest, Sud, ou Sud, Ouest, Est, Nord. C’est les quatre vents d’la chine et le triangle qui établit la structure. Le cosmopolite d’une ville qui vise à dépasser Tokyo. La liberté, l’insouciance. Hho, Aiden, tu verras, tu verras toi comme eux qu’on n’m’efface pas de ces ruelles ainsi. C’est pas la guerre Swee’, c’est rien qu’une partie de moi. Rien qu’une façon d’être qui me rend vivant. Libre et vivant.


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mayaku :: Quartier Résidentiel :: Lofts :: Loft de Aiden Wood-