Infinite RPG Awards
MayakuDreams come true

C’est étrange pas vrai ? la façon dont une ville peut vous envoûter, malgré les histoires étranges qui s’y déroulent, malgré les quatre quartiers qui la divisent, malgré son passé trouble. Et pourtant … Bienvenue à Mayaku, la fascinante Mayaku.

tops
sites
Bienvenue
S'inscrire
Guide du nouvel habitant
Contexte
Règlement
Comptes-rendus

Partagez | 
 

 Noa Mori - You can be king again

Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Dim 26 Juin - 21:34

Noa Mori



Identité






Nom complet : Noa Mori
Date & lieu de naissance :30/05/1989 à Okinawa
Âge :27 ans
Signe astrologique :Gémeaux
Orientation sexuelle : Homosexuel
Origine(s) :Japonais/Américain(?)
Langue(s) parlée(s) :Japonais et Anglais

Crédit avatar :Gabranth (Final Fantasy XII)




Classe & situation sociale : Classe moyenne, célibataire
Profession : Policier
Casier judiciaire : Vide
Ancienneté : Habitant de Mayaku depuis ses 9 ans



Quartier


Le quartier où vous désirez habiter à Mayaku : Quartier Nord


Habitation : Nord : Appartement



Physique



Les aléas de la génétique donnent parfois des résultats surprenants, et Noa en est l’exemple. Né d’une mère japonaise et d’un père manifestement caucasien, il a presque tout hérité de ce dernier. A moins que sa mère n’ait elle-même été qu’à moitié japonaise…enfin, sans souvenirs ni photos pour savoir à quoi ils ressemblaient, dur de savoir exactement qui lui a transmis quoi entre ses cheveux blonds qu’il porte courts, ses yeux bleu-gris, et sa taille qui a eu droit à un petit coup de pouce, puisqu’il dépasse la moyenne de huit bons centimètres.
Actuellement incapable de s’appuyer totalement sur sa jambe droite suite à un accident, il est obligé de se déplacer en béquilles jusqu’à nouvel ordre. Ledit accident lui a également valu une superbe cicatrice sur la cuisse, ainsi qu’un certain nombre sur les mains et les bras qui commencent heureusement à s’estomper. Un autre effet indésirable de son manque temporaire de mobilité est que sa silhouette, décemment musclée par la pratique du judo, a quelque peu fondu. Rien d’irrécupérable ni de très inhabituel, mais assez pour que ses proches le remarquent.
Sur le plan vestimentaire, rien de bien excentrique : beaucoup de gris, noir, brun et bleu : Noa aime les choses sobres et discrètes. Etant particulièrement frileux, on trouve pas mal de pulls dans son armoire.


Caractère



Noa est quelqu’un d’indépendant, qu’on pourrait même voir comme égoïste sur certains points. Ayant passé une partie de son enfance dans un endroit où presque tout était à partager avec d’autres, il garde jalousement ses possessions, et ne prête qu’à ceux en qui il a une confiance absolue. Celà s’étend également à son domicile, qu’il considère comme son havre de paix et de calme personnel : de ce fait, il n’invite que peu de gens chez lui et préfère plutôt retrouver ses amis ailleurs à Mayaku. Son attitude souvent réservée et sérieuse peut porter à croire qu’il est comme ça en toutes circonstances, mais il peut se dérider très rapidement si l'ambiance est propice.
Il n’apprécie pas de se sentir redevable envers d’autres ou de dépendre d'eux, et essaie de se débrouiller seul avant de demander de l’aide. En revanche, il aime aider les gens, leur être utile et voir la reconnaissance dans leur regard, une des raisons l’ayant poussé à devenir policier. C’est quelqu’un de généralement patient, même s’il a ses limites et qu’il n’en puisse plus de devoir attendre sa guérison avant de pouvoir reprendre ses fonctions…
Un de ses grands défauts est la curiosité : il a tendance à laisser traîner ses oreilles pour être au courant de tout, et semble parfois se matérialiser de nulle part lorsque la conversation dévie sur des rumeurs.

Histoire



« Noa Mori ? Oh, sorry, I thought you were-»

« … je suis Noa Mori »


« Oh. C’est juste que vous…n’avez pas l’air… ahem »

« Pas grave, ça arrive souvent »

« Je vous en prie, asseyez-vous. Vous voulez un coussin pour votre jambe ? »

« Non, c’est bon. Écoutez… je vais bien, okay ? Je sais que c’est obligatoire mais je suis prêt à reprendre le travail, je n’. Je ne pense pas que vous ayez besoin que je vous raconte en détail»

« Détrompez vous Mr Mori, on en apprend beaucoup sur les gens en les écoutant parler. Et de toute façon, vu vos béquilles, ce n’est pas demain que vous retournerez travailler. Allons, allons, asseyez vous, vous allez avoir une crampe à rester debout comme ça »

« …Très bien »

« Voilà, c’est quand même plus confortable comme ça, non ? Vous verrez, le temps passe plus vite qu’on ne l’imagine. N’oubliez pas, je ne suis pas là pour vous piéger, je veux seulement vous entendre parler de vous »

« Et que voulez-vous savoir ? »

« Commençons par quelque chose de simple. Où habitez-vous ? »

« Un appartement, dans un immeuble pas très loin d’ici »

« Vous vous en sortez, avec votre jambe ? »

« Oui, il y a un ascenseur »

« Tant mieux. Vous vivez là depuis longtemps? »

« Quelques années déjà, depuis que je suis devenu policier »

« Je vois. Et avant ? »

« Chez mes parents »

« Parlez moi un peu d’eux »

« Heu… Ils vivent dans le quartier Ouest, mon père est avocat, et ma mère journaliste. Elle est américaine, et lui japonais. Ils se sont rencontrés quand elle enseignait l’anglais à Okinawa »

« Et vous êtes né à ? »

« Vous avez mon dossier devant vous, vous savez très bien où je suis né»

« Certes, mais c’est vous qui êtes censé parler»

« …Okinawa »

« Un bel endroit. Vous y avez grandi ? »

« Mes parents ont déménagé à Mayaku quand j’avais neuf ans »

« Parlez moi un peu d’Okinawa »

« … »

« Vous n’avez pas envie ? Je ne vous forcerai pas, vous pourrez me raconter une prochaine fois»

« Les gens ont souvent la même réaction quand j’en parle, c’est usant »

« Quel genre de réaction ?»

« Généralement du type "Oh, tu as grandi dans un orphelinat ? Je suis désolé", avec cette pitié insupportable dans leur regard. Ensuite j’ai droit à "Quelle chance que des gens biens t’aient adopté, et que tu aies pu avoir une vie normale". Mon enfance n’était pas malheureuse, et même si mes parents ont aidé, c’est aussi un peu grâce à mes efforts que j’en suis là ! Après, il y à ceux qui posent des questions bizarres, du genre "Est-ce que tu en veux à ta mère de t’avoir abandonné ?". Je ne me rappelle même pas d’elle, et en ce qui me concerne ma mère est la personne qui m’a élevé »

« Je vois »

« Enfin, ça s’est un peu calmé. Foudroyer les gens du regard marche mieux quand on est adulte, et j’évite d’aborder le sujet tant que je peux.»

« Vous voulez parler d’autre chose ? »

« Non, autant continuer puisque j’ai commencé. C’est vrai qu’à choisir, j’aurais préféré ne pas grandir là bas, mais c’était pas non plus Oliver Twist. Le grand problème, c’était l’ennui. On était beaucoup trop pour que les employés puissent tous nous consacrer du temps en plus de tout ce qu’ils devaient gérer, alors il fallait trouver de quoi s’occuper…enfin, c’est vrai que je suis content d’être parti. Je ne nie pas avoir eu de la chance, certains restaient là bas jusqu’à leur majorité. Et je n’étais pas le plus… comment dire… intéressant ? »

« Comment ça ? »

«  Disons qu’il valait mieux être brun aux yeux foncés que blond aux yeux clairs pour espérer partir »

« Ah. Quel âge aviez-vous quand vos parents vous ont adopté ?»

« Sept ans. J’avoue que je n’y croyais pas trop au début. Parfois, un enfant était sur le point d’être adopté, et puis pour une raison ou une autre, tout échouait. Du coup, j’ai préféré ne pas trop espérer. »

« Vous m’avez dit que vous aviez déménagé à l’âge de neuf ans ? Ce n’était pas un trop gros choc ? »

« Pas vraiment. Je crois que mes parents avaient prévu ça depuis un moment, mais ils ont voulu rester un peu à Okinawa pour ne pas me déraciner immédiatement. En fait, j’étais plutôt heureux de partir, c’était comme prendre un nouveau départ. »

« Je vois. Et ensuite ?»

« Rien de bien extraordinaire. Je suis entré au collège, puis au lycée, et j’ai fini par aller faire des études de droit. Mon père était plutôt fier que je marche dans ses pas.»

« J’imagine. »

« Après ça, j’ai rejoint la police et-»

« Est-ce que tout va bien ? Vous êtes un peu pâle tout à coup »

« ça va, c’est… juste… aïe »

« Votre jambe ? »

« C’est rien, ça va passer »

« Vous voulez en parler ? »

« De quoi, mon accident ? Je vais bien, vraiment. Je ne suis peut être pas opérationnel pour le moment, mais je vous assure que je serais prêt à retravailler une fois remis. »

« Je veux juste m’en assurer. Se faire renverser aussi violemment laisse souvent des traces, après tout »

« Comme le prouve l’état de ma jambe»

« Haha »

«  ? »

«C’est déjà bon signe que vous puissiez plaisanter sur le sujet. Sinon, avez vous eu des cauchemars en rapport avec votre accident, ou vous revient-il parfois subitement en mémoire?»

« J’ai eu quelques cauchemars au début, mais plus maintenant. Par contre, j’avoue que je sursaute encore quand j’entends une voiture freiner… »

« Rien d’anormal de ce côté. Hm, comme je vous disais, le temps est passé bien vite, c’est déjà presque l’heure de vous dire au revoir… j’aimerais quand même que vous reveniez une ou deux fois avant de me prononcer. Vous seriez libre quand ? »

« Quand vous voulez, pourvu que ce soit le plus tôt possible. Je n’en peux plus de tourner en rond chez moi »

« Lundi à la même heure, ça vous conviendrait ? »

« Parfait »

« Bonne journée, alors, et soyez prudent en rentrant, avec cette pluie. Ce serait dommage de vous recasser la jambe »

« Parlez pas de malheur »



Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Dim 26 Juin - 23:01


Aaaah, contente de voir ta fiche terminée et de pouvoir enfin découvrir ce personnage !

Tout me semble bon pour Noa ! Il y a un saut de ligne en trop dans la partie caractère, mais tu pourras facilement corriger cela. Le personnage est validé ! Je t'attribue ta couleur dans quelques secondes, avant de créer l'appartement de ce jeune policier !

En matière de relations, je te conseille déjà de te tourner vers Joseph Gianni Skandalaki, le chef de la police, et vers Nausicaä Enya, qui pourrait être une collègue. Pour le reste, tu connais un peu les gens via la CB, à toi de voir ce qu'il te plairait de faire avec nous autres fous \o/


Quartier Nord


Dans nos rues, Noa Mori, tu viens de faire ton ascension. On raconte que tu vis au quartier Nord. Il ne te reste plus qu'à te dévoiler un peu plus si ce n'est pas déjà fait, mais surtout construire tes relations, te rendre joignable, te faire une place dans nos ruelles puis aller à la rencontre des habitants de la ville.



Des poutouilles, mumuse-toi bien à Mayaku !
Dreiden M. Ijiwaru
avatar

Nombre de messages : 2779
Date d'inscription : 21/05/2011
Crédits : RiotEye
Profession(s) : Avocat en Droit Pénal, Mannequin pour Of Velvet, Dealer à Shooter

http://www.mayaku-town.com/t19-dreiden-morgan-morden-ijiwaru#20

guess what I am capable of
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.



Sam 2 Juil - 15:34

    Tardivement, je te souhaite la bienvenue ♥ !

    C'est sympa d'avoir fait un dialogue pour ton histoire. Très innovant. Sinon, j'aime beaucoup le personnage et l'avatar que tu lui as choisi - Final Fantasy, ça tue. Sinon, team blond et team gémeaux aussi. ;D

    Je te souhaite beaucoup d'amusements et d'histoires avec nous !


Contenu sponsorisé

guess what I am capable of





Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mayaku :: Personnage :: Personnages validés :: Quartier Nord-