Infinite RPG Awards
MayakuDreams come true

C’est étrange pas vrai ? la façon dont une ville peut vous envoûter, malgré les histoires étranges qui s’y déroulent, malgré les quatre quartiers qui la divisent, malgré son passé trouble. Et pourtant … Bienvenue à Mayaku, la fascinante Mayaku.

tops
sites
Bienvenue
S'inscrire
Guide du nouvel habitant
Contexte
Règlement
Comptes-rendus

Partagez | 
 

 Seiji Yu

Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Mer 29 Juin - 21:41

Seiji Yu



Identité






Nom complet : Seiji Yu
Date & lieu de naissance : 29 octobre 1983 ; Tokyo
Âge : 30 ans
Signe astrologique : Scorpion
Orientation sexuelle : Hétéro
Origine(s) : Japonais
Langue(s) parlée(s) : Japonais. Des bases en anglais, mais ça ne vole pas très haut.

Crédit avatar : Andaglas




Classe & situation sociale : Basse ; En couple
Profession : Dealer
Casier judiciaire :  Mis en garde-à-vue pour coups et blessures sur mineur mais il a été innocenté. Deux ans de prison pour tentative de viol. Actuellement en liberté conditionnelle.
Ancienneté : Depuis son adolescence



Quartier


Le quartier où vous désirez habiter à Mayaku :
Est

Habitation :
Est : Dans une voiture

Physique



Ses origines japonaises, quoique indéniables, se devinent plus qu'elles s'affirment. Seiji semble plus sorti des ghettos de Los Angeles que de son propre pays. Très grand parmi les siens, son allure dégingandé d'adolescent a disparu avec l'age : il n'a plus depuis longtemps l'air maladroit d'un enfant grandi trop vite mais bien la silhouette  d'un homme. Toutefois, son apparence singulière le distingue nettement de ses pairs. C'est un vieil os rongé jusqu'à la moelle. Sec. Un être noueux, maigre, saillant, les os menaçant de traverser la chair. En réalité, il s'agit seulement des drogues dures qui ont inexorablement accomplie leur travail. Pour autant, il ne semble pas fragile car il a un physique nerveux et ses nombreuses cicatrices lui donnent un faux air de dur à cuire. Mais il a l'air malade et cette impression est renforcée par son teint crayeux. Les traits de son visage sont taillées au couteau, agressifs, droits, anguleux. Une mâchoire carrée, mâle, et des orbites enfoncées. Il arbore également des cheveux sauvagementblanchis à la javelle, un peu trop longs et qui partent dans tous les sens. Seiji, c'est c'est viscéralement un punk oldschool. Cette dégaine désinvolte, des fringues déchiquetées sur une carrure qui en impose malgré sa sécheresse. Car il dégage cette aura d'assurance caractéristique de celui qui se sert souvent de ses poings. De punk, il a plus que les tifs et la nonchalance inquiétante, il a tout l'attirail. Les Docs Martens usées à la corde qu'il traine depuis ses 15 ans, les t-shirts taguées Anarcho à la bombe, les jeans rapiécés, mais aussi les piercings, bridge, labret, écarteurs, et l’incontournable charbonnage autour des yeux (d'ailleurs toujours mal foutu) noircissant son regard, renforçant son air de junkie et lui donnant un aspect quelque peu timbré. Ses 28 ans ? Il ne les fait paradoxalement pas vraiment. Parce que malgré les coups durs de la vie, il continue de se débattre avec un esprit trop juvénile pour que les responsabilités l'atteignent. Oh, et puis juste comme ça, il a un sourire ravageur.

Caractère



Ses origines japonaises, quoique indéniables, se devinent plus qu'elles s'affirment. Seiji semble plus sorti des ghettos de Los Angeles que de son propre pays. Très grand parmi les siens, son allure dégingandé d'adolescent a disparu avec l'age : il n'a plus depuis longtemps l'air maladroit d'un enfant grandi trop vite mais bien la silhouette  d'un homme. Toutefois, son apparence singulière le distingue nettement de ses pairs. C'est un vieil os rongé jusqu'à la moelle. Sec. Un être noueux, maigre, saillant, les os menaçant de traverser la chair. En réalité, il s'agit seulement des drogues dures qui ont inexorablement accomplie leur travail. Pour autant, il ne semble pas fragile car il a un physique nerveux et ses nombreuses cicatrices lui donnent un faux air de dur à cuire. Mais il a l'air malade et cette impression est renforcée par son teint crayeux. Les traits de son visage sont taillées au couteau, agressifs, droits, anguleux. Une mâchoire carrée, mâle, et des orbites enfoncées. Il arbore également des cheveux sauvagementblanchis à la javelle, un peu trop longs et qui partent dans tous les sens. Seiji, c'est c'est viscéralement un punk oldschool. Cette dégaine désinvolte, des fringues déchiquetées sur une carrure qui en impose malgré sa sécheresse. Car il dégage cette aura d'assurance caractéristique de celui qui se sert souvent de ses poings. De punk, il a plus que les tifs et la nonchalance inquiétante, il a tout l'attirail. Les Docs Martens usées à la corde qu'il traine depuis ses 15 ans, les t-shirts taguées Anarcho à la bombe, les jeans rapiécés, mais aussi les piercings, bridge, labret, écarteurs, et l’incontournable charbonnage autour des yeux (d'ailleurs toujours mal foutu) noircissant son regard, renforçant son air de junkie et lui donnant un aspect quelque peu timbré. Ses 28 ans ? Il ne les fait paradoxalement pas vraiment. Parce que malgré les coups durs de la vie, il continue de se débattre avec un esprit trop juvénile pour que les responsabilités l'atteignent. Oh, et puis juste comme ça, il a un sourire ravageur.

Histoire


   Bon, ça va être extrêmement bref et résumé. J'en suis désolé. J'espère que ça suffira. J'étofferai peut-être plus tard. Mais ça donne déjà son parcours, même si les détails n'y sont vraiment pas.

Famille bourgeoise, parents aux sourires calibrés, grande soeur studieuse et petit frère angélique. Une maison spacieuse dans les quartiers aisés de Tokyo, un travail gratifiant pour le chef de famille, rythme de vie cadré. Tss... Famille caricaturale, socialement parfaite mais inhumaine à vivre. Seiji ne pouvait pas les supporter. Tous. Contestataire depuis son plus jeune age, le conformisme de ses parents lui a toujours donné envie de dégueuler. Le cadre de vie était parfait pourtant et il a suivi un cursus scolaire dans de grandes écoles privées. Et s'est fait jeté pour son comportement des unes après les autres. Au Japon, l'échec scolaire est une défaite sociale et une honte pour ses parents. Qui l'ont rejeté affectionnellement parlant. Lui, rebelle dans l'âme s'est vite trouvé à arpenter les rues, sans buts, s'occupant comme il pouvait et sombrant dans la délinquance. Coupant le cordon avec sa famille de façon radicale, il fugue à ses 17 ans pour affirmer son indépendance et la liberté de ses choix. Le rejet total du système.Il est allé jusqu'à Mayaku et s'est vite intégré dans une communauté aussi sordide que la sienne. Trouvant rapidement sa place auprès de ses pairs, il est devenu en quelques années un incontournable. Mais il a fait quelques faux pas. Une mise en garde à vue aurait du le calmer, mais il n'a jamais été en accord avec la loi. L'année d'après, poussé par quelques pulsions masculine, il tente de violer une jeune fille. Cette fois ci, il n'évite pas la prison. Les flics l'ont chargé à mort, sachant qu'il dealait, et malgré l'absence de preuve, le jugement fut sévère. Deux années de prisons. Les pire de sa vie. Ca l'a endurci à un point qu'il est difficile d'imaginer. Le milieu carcéral est le plus dur qu'on puisse concevoir et il en a vu de toutes les couleurs. Il a vécu l'Enfer et en est sorti changé, bouleversé, l'ombre de lui-même, nié dans sa condition d'homme. Il lui a fallu du temps pour s'en remettre, pour retrouver son assurance. Et il n'est encore capable de parler de ces années d'enfermement que superficiellement. Il les a mal vécues...Maintenant, il traîne en ville. Surveillé par les flics, il le sait. Tout comme eux savent qu'il sait. Et lui sait qu'ils savent qu'il deal. Un jeu du chat et de la souris où l'erreur n'est pas permise. Pour le moment il s'en sort bien et reste la figure de proue de la délinquance de la ville. Le gros dealer, c'est lui. Les autres sont ses sous fiffres ou des indépendants qui ne bénéficient pas des mêmes approvisionnements que lui. Il a une main mise sur le quartier est, connaît tout le monde et sait commencer gérer les affaires. C'est un acteur de l'ombre, mais il est dangereux. Et s'il doit se méfier du maire, il est certain que le maire doit aussi se méfier de lui. L'ancien, certes, mais plus encore le nouveau.

Animal






Nom : Murderer
Race : Berger Allemand
Sexe : Mâle

Description :
Murderer, un superbe berger allemand, dressé au doigt et à l'oeil. Il est encore jeune, mais dévoué. Et il est bien parti pour devenir le fidèle compagnon de Seiji. Ce chien est un cadeau... Celui de Dragôo. Et pourtant Seiji le garde. Et l'apprécie.
Dreiden M. Ijiwaru
avatar

Nombre de messages : 2779
Date d'inscription : 21/05/2011
Crédits : RiotEye
Profession(s) : Avocat en Droit Pénal, Mannequin pour Of Velvet, Dealer à Shooter

http://www.mayaku-town.com/t19-dreiden-morgan-morden-ijiwaru#20

guess what I am capable of
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.
Such a pretty boy, but such a dirty mouth.



Dim 10 Juil - 14:49

Eh bien ! Très belle fiche de présentation. C'est tout à fait comme cela que l'on aurait voulu qu'il soit jouer ! Ton histoire est correcte, tu peux la laisser ainsi. ^^
Je te valide tout de suite et espère que tu passeras un bon moment à Mayaku !

Au plaisir de rp un jour avec toi ! :)


Invité
avatar

guess what I am capable ofInvité



Dim 10 Juil - 18:45

    Merci beaucoup ! =)
    J'espère en effet que je resterai à la hauteur du personnage.

    A bientôt dans la zone RP donc =)
Contenu sponsorisé

guess what I am capable of





Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mayaku :: Personnage :: Personnages validés :: Quartier Est-